Occitanie. Le dispositif Acorda veut simplifier l’orientation vers le supérieur

L’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et le rectorat de Toulouse ont présenté le projet Acorda, qui vise à favoriser l’orientation de tous les élèves vers le supérieur. Ce dispositif entre en phase d’expérimentation et une série d’actions vont être mises en place en 2021.

L’accès à l’enseignement supérieur pour tous est un enjeu majeur. Voilà pourquoi l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et le rectorat de Toulouse ont lancé un nouveau dispositif, afin de favoriser l’orientation des lycéens et assurer la continuité entre les niveaux Bac -3 et Bac +3. Mis en place dans le cadre de l’appel à projets du Programme d’investissement d’avenir « Territoires d’innovation pédagogique – Dispositifs territoriaux pour l’orientation vers les études supérieures », Acorda (pour Ambition commune vers une orientation co-construite à dimension académique d’action) a pour objectif de répondre à ces enjeux. « Nous allons mettre en place un dispositif complet et ambitieux, afin de faciliter le franchissement du fossé difficile de l’après Bac vers le supérieur », note Philippe Raimbault, président de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées. Car comme l’a rappelé Mostafa Fourar, le recteur, l’enseignement supérieur peut parfois s’apparenter à « un labyrinthe » pour les non-initiés. Dans cet objectif, l’ensemble de l’écosystème s’est fédéré afin de s’assurer que les acteurs du secondaire et ceux du supérieur partagent des outils et une culture commune.
Cette démarche innovante vise surtout à lutter contre les inégalités, quelle soient territoriales, sociales ou liées au genre. « Nous souhaitons également braver l’auto-censure et amener les lycéens à découvrir les métiers de demain », a poursuivi Philippe Raimbault.

Une série d’actions concrètes en 2021

Après une première année d’installation du projet, cette année marque la phase de lancement d’Acorda avec la mise en place de plusieurs actions. « Nous allons former des étudiants ambassadeurs. Nous avons également développé des outils partagés entre le secondaire et le supérieur, parmi lesquels une cartographie à jour de l’offre de formation, un observatoire des parcours et des mallettes et banques de ressources numériques. Nous avons déjà expérimenté ce dispositif que nous allons étendre territorialement », a détaillé le président de l’Université fédérale.

En 2021, plusieurs actions concrètes vont être déployées. Entre 60 et 75 étudiants vont être formés pour devenir des ambassadeurs. Ils seront 250 à terme. L’accent va également être mis sur l’information aux familles et la connaissance des nouveaux métiers. Des conférences vont être organisées dans cet objectif, en Haute-Garonne, dans le Gers et le Tarn. Des expérimentations en immersion vont être proposées à l’INU Champollion, qui va accueillir des mini-stages prévus en février, si la situation sanitaire le permet, et des universités d’été en format hybride. D’autres opérations vont également être menées, en rapport notamment avec le genre et l’orientation.
Agnès Frémiot

Sur la photo : De gauche à droite : Mostafa Fourar, recteur de l’académie de Toulouse, Philippe Raimbault, Président de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et Bertrand Monthubert conseiller régional délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche. Crédit : UFTMP.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Le-dispositif-Acorda-veut-simplifier-l-orientation-vers-le,30056