Emploi cadre : l’Occitanie à rebours de la tendance nationale

L’emploi cadre frappé de plein fouet par les turbulences de la filière aéronautique. Tel est l’enseignement de la dernière enquête de l’Apec, qui table cette année sur une stabilisation des recrutements au regard des embauches réalisées en 2020, elles-mêmes en forte baisse...

L’Occitanie dernière du classement des régions en termes d’embauches de cadre. Un résultat inédit ! « Après plusieurs années dynamiques, la région Occitanie est confrontée à un recul conséquent de ses recrutements de cadres, avec 11.210 embauches enregistrées en 2020, ce qui représente une baisse de 29% sur un an (contre - 19% au national) », indique Jean-Sébastien Fiorenzo, le délégué régional de l’Apec Occitanie ajoutant qu’en 2021, « la région ne devrait pas renouer avec la croissance, les prévisions étant légèrement orientées à la baisse avec 11.060 recrutements de cadres prévus. »

Traditionnellement tiré par l’aéronautique, le marché de l’emploi cadre souffre donc de la crise que traverse la filière et ses sous-traitants. Ce qui place l’Occitanie à rebours de la tendance nationale. « Les intentions des entreprises régionales, que nous avons interrogées entre décembre et février, sont en retrait de 1% au regard des postes créés l’année dernière, et ce alors même que celles-ci sont en hausse de 8% au national. Plus de sept postes sur dix sont concentrés dans les services et dans les PME, et près de la moitié des projets ciblent les cadres possédant moins de 5 ans d’expérience. »

Les deux extrémités particulièrement touchées

Le podium des profils les plus recherchés par les employeurs reste constitué des fonctions informatiques (23% des projets), études R&D (19%) et commerciales (14%), mais le volume des postes qui leur seront proposés s’annonce donc bien inférieur que les années passées. D’ailleurs, et c’est là aussi une première, de nouveaux profils affluent vers l’association. « C’est le cas par exemple des ingénieurs aéronautique qui étaient jusqu’à maintenant recrutés avant même la fin de leur formation, mais aussi plus largement de la plupart des jeunes diplômés qui ont été fortement impactés par la chute des offres destinées aux cadres ayant moins d’un an d’expérience (elles ont chuté de 38% en décembre 2020, versus 2019) », rapporte Jean-Sébastien Fiorenzo.

L’Apec a ainsi multiplié par quatre le nombre d’ateliers « Objectif 1er emploi ». Et met en place un dispositif à destination d’autres cadres particulièrement fragilisés. « En temps de crise, ce sont toujours les deux extrémités qui sont touchées les plus rapidement : les jeunes et les seniors. Aussi allons nous déployer Talents seniors, un dispositif de parrainage déjà expérimenté avec succès en régions PACA et Hauts-de-France. Nous allons le lancer en octobre en Occitanie, avec 50 cadres (25 à Toulouse, 25 à Montpellier) qui seront accompagnés pendant un an par des acteurs économiques de la région. Des parrains et marraines qui leur feront bénéficier de leurs réseaux, leur carnet d’adresse et leurs conseils », conclut le délégué régional, qui se veut toutefois confiant pour les mois à venir : « Nous observons des signaux positifs qui laissent penser que les prévisions des entreprises pourraient être supérieures à ce qu’elles ont déclaré à l’occasion de notre enquête. »
Ingrid Lemelle

Graphique : Panel de l’Apec 2021. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Emploi-cadre-l-Occitanie-a-rebours-de-la-tendance-nationale,31204