Depuis Toulouse, Taman remporte le pari du « digitalement humain »

Son positionnement unique lui a permis de traverser les turbulences. De séduire de plus en plus d’entreprises de divers secteurs. En Occitanie, comme sur l’ensemble du territoire français. Le point sur l’évolution de Taman.

« Nous ne sommes ni une entreprise de travail temporaire, ni un cabinet de recrutement », souligne le dirigeant de Taman, Jean-Claude Mazzocco. Et pourtant, la société toulousaine place bien des candidats en mission et en CDI. Si le dirigeant tient à se différencier, c’est que son offre est particulièrement innovante. Elle repose sur d’importants investissements et le déploiement d’un process de recrutement « maison ». Une approche également, qui combine digital et écoute des besoins. « Tout démarre par une interview du recruteur pour cerner les compétences attendues, qui peuvent être variables d’une société à l’autre, et cela même si elles recherchent un même profil. Cette étape est cruciale ! »

200 ETP en poste

Les outils digitaux développés par l’entreprise prennent ensuite le relais. Ils permettent à Taman d’aller « chasser » des candidats sur les jobboards, de faire une première sélection à partir de mots clés préalablement définis, de les inviter à s’inscrire ensuite sur son application My Taman, de leur poser des questions et enfin, de les mettre en situation (à travers des images, des vidéos...) pour pouvoir évaluer leurs « skills & attitude ». « Cette étape terminée, notre équipe de recrutement contacte les personnes présélectionnées pour finaliser la qualification des candidats qui seront ensuite présentés au client. »

Une approche « digitalement humaine » donc, qui a permis à l’entreprise de traverser l’année 2020 sans encombre. Créée fin 2019, c’est-à-dire quelques mois avant la pandémie de Covid, Taman a certes revu son positionnement initial, qui était d’adresser son offre aux industriels de l’aéronautique. « Nous nous sommes orientés vers les fonctions logistiques dans l’industrie, puis celles de l’expertise comptable, les gestionnaires de paie, les fonctions commerciales... et cela, sur l’ensemble de la France, nos clients étant implantés dans diverses régions », explique Jean-Claude Mazzocco. Des grands groupes pour l’essentiel, à commencer par Daher, qui a soutenu la création de l’entreprise. Résultat : 3 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés pour son premier exercice et 200 équivalents temps plein en poste au printemps 2021 !
Ingrid Lemelle

Sur la photo : Jean-Claude Mazzocco, dirigeant fondateur de Taman, Photo Taman.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Depuis-Toulouse-Taman-remporte-le-pari-du-digitalement-humain,31045