ToulEmploi

Publié le lundi 14 mai 2018 à 15h38min par Ingrid Lemelle

Occitanie : où l’intérim progresse-t-il le plus ?

Porté par quasiment tous les départements et l’ensemble des secteurs en Occitanie, l’intérim contribue très largement au dynamisme du marché de l’emploi. Retour sur une année très porteuse, notamment pour les plus qualifiés.

Si le Prism’emploi ne réalise pas d’enquête prospective de recrutement, ses baromètres réguliers permettent cependant d’avoir une bonne vision du marché du travail temporaire. Un marché on ne peut plus dynamique en Occitanie, qui compte près de 600 agences d’emploi et plus de 37.000 salariés intérimaires en équivalent temps plein, soit 6,9% de l’emploi intérimaire en France.

Croissance générale !

Selon l’Urssaf, les professionnels de l’intérim ont réalisé environ 4500 recrutements supplémentaires, l’année dernière, pour le compte d’entreprises régionales, en CDD ou CDI. Et à fin décembre 2017, Prism’emploi estimait que les effectifs intérimaires étaient 10,9% plus nombreux qu’à fin décembre 2016, ce qui situait l’Occitanie sur la troisième marche du podium national, après Franche-Comté (+ 16%) et la Bretagne (+ 11,3%).

Exception faite de la Lozère, où il est resté stable, l’emploi intérimaire a évolué à la hausse dans l’ensemble du territoire. Des départements se situent certes en deçà de la moyenne régionale, avec des croissances comprises entre 2,6% dans le Lot et 9,5% en Ariège. Certains s’inscrivent dans la tendance (+ 11% en Aveyron, + 13,1% dans le Gard…). Mais d’autres affichent des variations nettement supérieures. C’est le cas du Gers (+ 22,2%), du Tarn (+ 30,3%) ou des Hautes-Pyrénées (+ 39,1%). La Haute-Garonne et l’Hérault, qui concentrent le plus d’intérimaires, enregistrent respectivement des augmentations sur un an de 6,8 et 7,7%.

Comme au national, les effectifs ont par ailleurs progressé dans tous les secteurs. Certains se distinguent avec des croissances nettement plus marquées. C’est le cas des transports et de la logistique, où les intérimaires étaient 40,3% plus nombreux en décembre 2017 qu’en décembre 2016, en Occitanie, contre une évolution de 16,2% en France. Le BTP a eu, lui aussi, davantage recours à l’intérim dans la région que dans le reste de l’Hexagone. Les effectifs y ont progressé de 13,6% (contre 5,4% en France). Avec des hausses de 8,6% et 6%, l’industrie et le commerce enregistrent des variations conformes à la moyenne. Les effectifs du secteur des services ont en revanche peu évolué (de 0,1%), alors qu’ils ont augmenté de plus de 6% au national.

Toutes les catégories professionnelles ont enfin bénéficié de cette amélioration. Toutefois, l’emploi a progressé plus significativement pour les plus qualifiés. Les ouvriers qualifiés, qui représentent plus de 35% des effectifs en Occitanie, ont augmenté de 10,7%, tandis que les ouvriers non qualifiés (31% du total des intérimaires) ont progressé de 7,1%. Les cadres et les professions intermédiaires ont également profité du marché (+ 9,1), mais c’est incontestablement pour les employés que l’intérim s’est montré le plus porteur. Leur nombre a augmenté de près de 22% sur un an, soit une variation bien supérieure à celle qu’ont connu leurs homologues des autres régions (de 8,3%)…
Ingrid Lemelle

Sur la photo : Ce secteur de la logistique reste l’un des plus porteurs. DR.