« Présentéisme »

On connait l’absentéisme, terme caractérisant les absences répétitives ou prolongées de salariés. Le « présentéisme » est en revanche plus récent. Il regroupe les salariés qui sont cette fois bien présents au travail, mais accusent une forte baisse de productivité, parce qu’ils sont malades, en mal-être psychologique ou complètement démotivés, les trois facteurs pouvant se combiner.

Ce phénomène aurait un coût, comme l’absentéisme. « Le présentéisme coûte cher, très cher même, et ce coût est masqué, déclare ainsi Matthieu Poirot, dirigeant de Midori Consulting, le cabinet venant de publier son 1er Baromètre du Présentéisme au Travail. Les statistiques de nos études montrent une baisse importante de la quantité et de la qualité du travail réalisé, ainsi qu’une augmentation du risque d’accidents et de conflits. »

Partant du postulat qu’1% d’absentéisme indique 1,4 à 2% de présentéisme, et que 1% de présentéisme coûte entre 0,42% et 0,54% de la masse salariale, Midori estime que l’impact financier pour une entreprise au taux d’absentéisme de 4,53% (taux national en 2012), est compris entre 2,67% et 4,86% de sa masse salariale.

Rapporté à la masse salariale française, les coûts cachés du présentéisme seraient ainsi de l’ordre de 13,7 à 24,95 milliards d’euros.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Presenteisme,13937