La formation professionnelle fait étape à Toulouse

Rendre compte des impacts économiques et sociétaux des investissements en formation était le sujet de la conférence organisée par la Fédération de la formation professionnelle début octobre à Colomiers. Une nouvelle perspective d’évaluation et de valorisation pour tous les acteurs.

C’est devant une salle comble de près de 150 représentants d’entreprises, d’organismes de formation et des pouvoirs publics que Jean Wemaëre, président de la Fédération de la formation professionnelle, est venu présenter et partager le travail de production de la fédération. Ou plutôt celui de la commission qu’il a constitué et animé pour produire un outil de mesure des actions de formation, ces actifs immatériels dont les entreprises ont souvent du mal à appréhender les impacts économiques et sociaux de leurs investissements.

« Je suis heureux de diffuser aujourd’hui ces indicateurs. La formation est un investissement immatériel. De ce fait, il est difficile de saisir pleinement l’ensemble de ses retombées. Il faut apprendre à mesurer que la performance d’une organisation passe par le développement des compétences des collaborateurs », souligne le président.

Une grille de dix indicateurs

Déclinaison régionale d’une manifestation nationale, Toulouse est la troisième étape du parcours. Pour essaimer les travaux conduits, Jean Wemaëre est venu accompagner de Jean-Claude Dupuis, conseiller scientifique du projet et titulaire de la chaire Responsabilité globale et capital immatériel à l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Paris. La grille se compose de dix indicateurs. Les entreprises pourront prendre appui sur trois indicateurs dits « de base » : le nombre moyen d’heures de formation par an et par salarié, le taux d’accès à la formation et les « programmes de développement des compétences et de formation tout au long de la vie destiné à assurer l’employabilité des salariés et les aider à gérer leur fin de carrière ». Parmi les sept indicateurs supplémentaires, on note par exemple « l’effort financier de formation » ou encore la répartition des heures de formation par thème.

Un guide de reporting destiné aux entreprises a été diffusé à l’issue de la conférence, disponible auprès de la Fédération, qui permettra de s’approprier les outils.
Cette conférence s’est enfin conclue par la signature d’une charte de partenariat entre l’organisme collecteur Opcalia et la Fédération de la formation professionnelle de Midi-Pyrénées, présidée par Sylvie Petitjean.
Valérie Ravinet

Sur la photo : Signature de la charte de partenariat, avec Jean Wemaëre, président de la FFP, Sylvie Petitjean présidente de la FFP Midi-Pyrénées, Jean-Michel Verdu, président d’Opcalia Midi-Pyrénées et Jean-Marie Bez, vice-président d’Opcalia Midi-Pyrénées - Photo FFP

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/La-formation-professionnelle-fait-etape-a-Toulouse,11695