Alternance : des opportunités par milliers en Midi-Pyrénées !

L’alternance dans la continuité. Pour de plus en plus d’entreprises, le recrutement passe certes par la voie de l’apprentissage et/ou du contrat de professionnalisation.

Du CAP au Bac +5, de nombreuses entreprises recruteront de nouveau par le biais de l’alternance cette année. Soit de l’ordre de 18.000 contrats à pourvoir en Midi-Pyrénées. Bien qu’un peu plus frileux, les employeurs continuent certes à plébisciter ce mode de recrutement qui leur permet d’intégrer des jeunes (et des moins jeunes) et de les former ensuite à leurs spécificités.

Ils ont le réflexe alternance

Les avantages pour les bénéficiaires sont également multiples. Gratuites et rémunérées, les formations sont en prise directe avec le monde de l’entreprise et constituent de ce fait un excellent levier pour trouver ensuite rapidement du travail. On estime que 80% des contrats débouchent sur un emploi. En apprentissage ou en contrat de professionnalisation, les cursus permettent en outre de préparer une très large palette de diplômes désormais, et ce, dans des secteurs et des métiers extrêmement variés. Si l’artisanat, l’industrie et la restauration ont été parmi les premiers à développer l’alternance, prioritairement sur des niveaux CAP à Bac Pro, la formule séduit aujourd’hui tous les secteurs. La banque, l’assurance, l’audit, le BTP, la distribution, l’informatique, l’hôtellerie, le transport et la logistique, l’énergie… ont en effet pris le réflexe alternance, au point que certaines entreprises pourvoient même prioritairement leurs postes par cette voie.

C’est particulièrement le cas des sociétés du secteur de la banque et de l’assurance. En partenariat avec avec des organismes de formation spécialisés, ou au sein de leur propre école, La Banque Populaire Occitane, la Caisse d’Épargne, le Crédit Agricole, Groupama d’Oc, La Poste... s’apprêtent ainsi à accueillir de nouveaux alternants. Des profils commerciaux, qui prépareront des BTS Banque, Assurance, des Licences spécialisées ou encore des Master. La grande distribution et le commerce de détail sont également de gros « consommateurs » (soit près de 1.900 contrats de professionnalisation en 2013), avec des opportunités de métiers très diversifiés selon l’organisation, l’offre, mais aussi la taille des entreprises, la polyvalence étant par exemple requise dans les petits commerces. CAP, BEP et Bac pro ont les faveurs des employeurs lorsqu’il s’agit de recruter pour les métiers de bouche ou des employés de caisse. BTS, DUT, Licence ou Licence pro sont en revanche privilégiés pour les postes de chef de rayons et d’encadrement, d’employés polyvalents de libre service et de vendeurs spécialisés, notamment en boutique.

En apprentissage ou contrat pro ?

Dans les métiers de la métallurgie (secteur dans lequel les contrats de professionnalisation ont progressé de 23% en 2013), et plus largement de l’industrie (aéronautique, automobile, énergie...), de l’ingénierie, du transport... plusieurs centaines de postes seront également ouverts cette année. Même les entreprises du bâtiment et de l’hôtellerie restauration, très touchées par le ralentissement économique, continuent à accueillir des alternants. Et, fait récent, certaines sociétés spécialisées dans les services à la personne proposent elles aussi des contrats, majoritairement de professionnalisation. En matière de contrats justement, l’apprentissage garde une longueur d’avance sur le contrat de professionnalisation (Il pèse pour 65% des contrats signés en 2013 en Midi-Pyrénées). Moins attractif sur le plan financier, le contrat de professionnalisation offre à l’inverse une plus grande souplesse, à commencer sur le plan organisationnel. Un atout qui plaide en sa faveur lorsque l’employeur opte pour une formation courte, 63% des contrats de professionnalisation signés dans la région en 2013 s’inscrivant sur une période égale ou inférieure à un an.

Reste que contrairement aux idées reçues, ce sont les petites structures qui recrutent le plus d’alternants chaque année. Deux tiers des embauches sont ainsi effectués au sein de TPE et PME en France. Des opportunités que les candidats ont souvent plus de difficultés à identifier. Nous leur conseillons donc vivement d’adopter les conseils de nos experts sur la (bonne) façon de décrocher un contrat !
Ingrid Lemelle

Sur la photo : Orange fait partie des groupes qui ont le plus recours à l’alternance pour recruter en Midi-Pyrénées. Photo DR.

2 Messages

  • HARTER le 8 juillet 2014 14:50

    Bonjour,

    Votre article a retenu toute mon attention et mon intérêt.
    Puis-je me permettre de vous annoncer l’arrivé de Feapol et de son action support de recrutement via l’alternance pour les entreprises et l’accompagnement des étudiants dans leur recherche d’une entreprise d’accueil dans la cadre de leur formation en alternance. C’est deux actions sont 100% gratuites, pour l’alternant et l’entreprise.

    En vous remerciant par avance du temps que vous aurez consacré à ce message et éventuellement à la visite de notre site www.feapol.fr

    Bien à vous,
    Daniel HARTER
    Président Sas-Feapol
    email : contact@feapol.fr
    Tel : 06 02 100 728

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Alternance-des-opportunites-par-milliers-en-Midi-Pyrenees,14169