ToulEmploi

Publié le lundi 19 février 2018 à 11h45min par Ingrid Lemelle

Toulouse : le parcours de l’IEP offre des débouchés variés

Sciences po reste une filière prisée pour sa qualité, comme ses débouchés. A Toulouse, l’Institut des études politiques (IEP) encourage la mobilité des étudiants, notamment à Madrid, où il leur propose désormais de préparer un double diplôme.

« Sciences Po offre une grande diversité de carrières, c’est sa force », souligne Olivier Brossard, nouveau directeur de l’Institut des études politiques (IEP) de Toulouse depuis novembre 2017. Les trois premières années restent ainsi généralistes, avec des cours de droit, d’économie, de science politique ou d’histoire. La troisième année, spécifiquement dédiée à une mobilité académique ou professionnelle, est articulée autour d’études au sein d’une université étrangère ou d’une expérience en entreprise. Enfin, les deux dernières années orientent vers une préprofessionnalisation, avec quinze parcours proposés en dernière année, dont les affaires européennes, les carrières publiques, le management des affaires culturelles ou encore la lutte contre les discriminations et pour l’égalité en entreprise.

Lancement d’un double diplôme avec Madrid

« Toutes les carrières publiques sont possibles. Elles occupent près du quart d’une promotion. Dans le privé, nos profils pluridisciplinaires sont recherchés pour des postes à responsabilité dans la finance, le marketing, la communication ou les ressources humaines. Et nos étudiants peuvent aussi exercer dans des ONG, au sein de programmes d’aide au développement », développe Olivier Brossard.
Près de 57% des élèves trouvent leur emploi en moins de six mois et 21% pendant leurs études, notamment lors du stage professionnel obligatoire en dernière année. L’IEP de Toulouse fête cette année ses 70 ans, et les dix années de la mise en place du concours commun d’entrée avec six autres IEP de province. Près de 10.000 candidats postulent chaque année à ce concours national sélectif pour 1150 places au total. « À Toulouse, nous accueillons des promotions de 200 étudiants. Pour réussir son admission, il faut être capable de mobiliser ses connaissances de manière argumentée, à l’écrit comme à l’oral, être à l’aise dans l’exercice de la synthèse et avoir un niveau élevé en langues », détaille Olivier Brossard.

La grande nouveauté de la rentrée 2017 a d’ailleurs été le lancement de la première promotion en double diplôme avec l’Universidad Complutense de Madrid. « Des étudiants d’origine française et espagnole sont réunis pour suivre des cours en alternance, une année sur deux, en France ou en Espagne. Ils sortiront avec un Master de Sciences Po et un Grado espagnol. L’accent est mis sur l’interculturalité, les droits de l’homme et l’innovation sociale. » Un double diplôme avec l’école d’ingénieurs Insa est aussi à l’étude. Enfin, l’emménagement dans la Manufacture des Tabacs, repoussé à la rentrée 2019, devrait permettre à l’IEP de porter la taille des promotions à 220 ou 230 étudiants.
Isabelle Meijers

Jusqu’à 3800 euros par an, selon le revenu des familles.

Photo IEP Toulouse DR.