Ingésup, une nouvelle marque d’enseignement informatique

Franchisé Supinfo, Ingésup développe à Toulouse de nouveaux contenus pour pallier un différend juridique avec son franchiseur et rassurer les étudiants quant à la pertinence de la formation.

Se former à l’informatique passe par les voies universitaires, les écoles d’ingénieurs ou les écoles spécialisées. A Toulouse, Ingésup appartient à la troisième catégorie avec un positionnement à la fois généraliste et spécialisé. Si le tronc commun couvre, en trois ou cinq ans, tous les domaines de l’informatique, une partie des cours est certes dédiée, dès la première année, à la spécialisation et la gestion de projet. Les étudiants se voient ainsi offrir la possibilité d’obtenir des diplômes et des certifications technologiques dans les domaines de la sécurité informatique, de l’architecture réseaux, du développement, des jeux vidéo et du management de systèmes d’information. Et un module orienté vers les systèmes embarqués est même en cours d’élaboration.

Des formations en adéquation avec les besoins du marché

L’école, à deux pas de la Cité de l’Espace, accueillera vraisemblablement 250 étudiants à la rentrée. Les salles de cours équipées de baies informatiques et d’un réseau puissant mettent les futurs informaticiens dans l’ambiance des serveurs et des start up : une salle de vie, avec cuisine équipée, baby foot, télévision et terrasse rappelant la Silicon Valley ! A 4.990 euros l’année, l’école ambitionne surtout de véhiculer une image de professionnalisme. « Nous adaptons nos programmes aux besoins des entreprises, grâce à des relations constantes avec les SSII et les organisations performantes, explique Deborah Huillier, directrice de l’établissement Ingésup Toulouse. L’enjeu consiste à baigner les étudiants dans la réalité économique qui les entoure. Régulièrement, des professionnels de secteurs qu’ils ne connaissent pas forcément interviennent dans les cours. Et de nombreux stages les amènent à avoir très vite des responsabilités et à faire preuve de créativité. »

L’école mise sur la dynamique des pôles de compétitivité, du tissu industriel et la croissance des services, pour renforcer l’adéquation de ses formations au marché de l’emploi informatique en région.
Christy Granja

Sur la photo : Deborah Huillier, directrice de l’établissement Ingésup Toulouse. Photo Hélène Ressayres - DS Média.

[(Supinfo dans la tourmente

S’étant développé par franchises, Supinfo est aujourd’hui en conflit avec Sud Ouest Campus, l’exploitant des écoles de Toulouse et Bordeaux. En attendant la sortie de crise, les deux établissements appellent les étudiants à s’inscrire sous la bannière Ingésup, leur nouvelle dénomination. Sans certitude de voir leur diplôme estampillé Supinfo à la sortie. Lionel Dasage et David Inquel, les dirigeants de Sud Ouest Campus, demeurent confiants quant à la légitimité de leurs revendications vis à vis du franchiseur. Face à l’imbroglio, ils proposent de nouveaux masters plus attractifs.

Pour aller plus loin, voir les enquêtes sur www.educpros.fr, et www.letudiant.fr)]

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Ingesup-une-nouvelle-marque-d-1184