Idée blanche se dote d’une filiale dédiée au recrutement

Hybride entre les "gros" et les plus petits, le cabinet toulousain Idée blanche recrutement entend se singulariser sur le marché du placement. En proposant notamment une facturation « au résultat »...

Idée blanche, cabinet de conseil spécialisé dans l’accompagnement des forces de vente depuis quatre ans à Toulouse, vient de se doter d’une filiale recrutement. « Nous proposions jusque-là cette prestation à nos clients, après notre intervention de conseil, le cœur de notre métier », indique Jérémie Hollier. « Il nous semblait que le recrutement s’imposait comme un levier de croissance et de développement pour notre société, voilà pourquoi nous avons choisi de créer cette filiale. » C’est Lionel Dalmon, titulaire d’une solide expérience dans le recrutement, puisqu’il a travaillé pendant huit ans dans un cabinet toulousain spécialisé dans les TIC et l’industrie, qui dirige cette filiale. « Notre positionnement est clair, nous nous plaçons au milieu, entre les petits et les grands cabinets de recrutement. Mon expérience me permet d’avoir l’expertise d’un grand groupe, et de reprendre donc ce qui fonctionne dans ces structures. »

Quatre à six semaines pour un recrutement

Parmi ses particularités, Idée blanche recrutement propose notamment une facturation « au résultat », qui n’aboutit qu’une fois la période d’essai de la personne placée terminée. « Nous entendons ainsi séduire les 80% d’entreprises qui gèrent leurs recrutements par défaut, parce qu’elles ne voient pas forcément l’apport d’un cabinet. Nous partageons de ce fait les risques, et nous nous engageons à leurs côtés », détaille Lionel Dalmon. Pour se différencier, Idée blanche met également en avant ses gros investissements dans le sourcing de candidatures. « Nous avons accès à toutes les grandes Cvthèques nationales, et nous intégrons cet outil à nos process. » Enfin, pour se démarquer, la société mise sur sa réactivité avec des délais de traitement de quatre à six semaines pour un recrutement.

Idée blanche recrutement entend tirer profit de son positionnement et de sa taille. « Notre objectif n’est pas de grandir le plus possible. Nous entendons rester petits, et nous dupliquer à la manière des avocats par un système d’association. Comme pour un cabinet d’affaires, je souhaite intégrer d’autres consultants ayant des compétences complémentaires aux miennes afin d’offrir une expertise ciblée aux clients. L’idéal serait de compter dix associés d’ici dix ans », conclut Lionel Dalmon.
A ce jour, Idée blanche a déjà géré une vingtaine de missions pour une douzaine de clients.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Jérémie Hollier et Thomas Cantié ont fondé Idée Blanche en juillet 2010 à Toulouse. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Idee-blanche-se-dote-d-une-filiale-dediee-au-recrutement,15229