ToulEmploi

Publié le lundi 24 août 2015 à 14h00min par Ingrid Lemelle

Comment prospecter via les réseaux sociaux ?

Article diffusé le 14 septembre 2014

Viadéo et LinkedIn sont aujourd’hui les compagnons indispensables du chercheur d’emploi. Ils lui permettent en effet de nouer facilement un réseau professionnel et de prospecter le marché caché.

Peut-on désormais se dispenser des réseaux sociaux quand on est en recherche d’emploi ? La réponse est sans appel pour les spécialistes : non ! « Ils sont indispensables, obligatoires, nécessaires et vitaux », estime ainsi Xavier Héry, responsable du cabinet Tholosia RH. 90% des recruteurs les utilisent ou s’en inspirent. « Lors d’un processus de recrutement, ils iront forcément jeter un œil au profil du candidat afin de faire connaissance avec lui et de vérifier son parcours et sa cohérence. » Bernard Martinez, consultant formateur en webmarketing et auteur du blog Emploi 2.0 confirme : « Il faut laisser une trace numérique professionnelle. Le recruteur ne peut pas tomber que sur la page Facebook du candidat. Il peut s’agir d’un profil sur un réseau professionnel, d’un CV en ligne, ou même d’un blog. »

Mais au-delà de ça, il s’agit d’un outil formidable pour entrer en relation facilement avec de potentiels employeurs. « Il s’agira d’abord de mettre en avant son profil ou son intérêt pour l’entreprise, de présenter une candidature spontanée, et dans un deuxième temps de demander des informations ou des conseils et de se faire remarquer », détaille Xavier Héry. Si les chiffres n’indiquent pas une poussée des recrutements via les réseaux professionnels, ils permettent cependant de prospecter le marché caché, « d’entrer en contact avec des chefs d’entreprises ou des DRH et de créer l’opportunité », note Bernard Martinez

Photo et mises à jour sont nécessaires

Être présent sur les réseaux sociaux est donc vital, mais encore faut-il l’être bien. Il convient ainsi de mettre son profil à jour, mais aussi de le faire vivre. Xavier Héry conseille d’y « passer trente minutes par jour pour actualiser son profil, réagir, et avoir des interactions avec ses contacts ». Bernard Martinez, lui, met en avant « la régularité », même en cas de reprise d’activité. Car, comme partout ailleurs, le réseau s’entretient. A l’inverse, il n’est pas nécessaire d’indiquer que vous êtes en recherche d’emploi. « Le met-on sur un CV ? Il ne s’agit pas de le cacher, mais ce n’est pas un élément pertinent dans un profil », souligne le consultant.

La photo est également rigoureusement indispensable. Valorisante, elle doit surtout être la même sur tous les réseaux, y compris Facebook. « D’ailleurs je préconise la création de deux pages Facebook, une pour la famille et les amis, avec un pseudonyme, et l’autre réservée aux interactions professionnelles, afin de bien gérer sa e-réputation et son e-image », conseille Xavier Héry, qui incite aussi les candidats à s’impliquer et « à donner avant de recevoir ». « Je conseille d’importer sur les réseaux professionnels tous vos contacts afin de créer un lien supplémentaire avec eux, tout en gardant à l’esprit que les contacts de vos contacts vous voient ce qui peut créer un effet de niveau 2 et élargir encore votre cercle », conclut Bernard Martinez.
Agnès Frémiot

A lire également :
Les clés pour décrocher un contrat en alternance
Comment avoir la tête de l’emploi ?
Comment accéder au marché caché ?
Comment se faire recruter sans diplôme ?

Illustration Jean-Christophe Wolmer Guibaud

A visiter !
www.facebook.com/LesPMErecrutent, la page lancée par la CGPME, Facebook et Work4 qui permet aux TPE/PME de partager facilement et gratuitement leurs offres d’emploi.

4 Commentaires

  • Le 17 septembre 2014 à 01:22 , par LAMARQUE

    Bonjour,
    Je suis demandeuse d’emploi et je m’étais inscrite sur les réseaux sociaux dont vous parlez. Je dis étais, parce que pour avoir des contacts il faut payer, et pas une petite somme pas loin de 500 € pour le minimum. On vous fait miroiter que ça ne vous coûte que « X » euros par mois mais en fait il faut payer la somme équivalente à une année entière et moi qui suis demandeuse d’emploi et ne touche que 1191 € par mois, il m’est impossible de sortir une telle somme d’un coup.
    C’est pour cette raison que je me suis retirée de Linkedin pour ne pas le citer parce que je trouve que ça ressemble plus à du racket qu’à l’accès à un moyen de trouver un emploi.
    Alors c’est bien de vanter à tous azimuts les aspects positifs de ces réseaux sociaux professionnels mais il faudrait aussi que vous ayez l’honnêteté de parler des aspects qui pénalisent les personnes comme moi. Seulement, je suppose que les « clampins » comme moi qui n’ont pas les moyens d’accéder à ce genre de site ne représentent qu’une minorité et donc ça ne vaut pas le coup de parler de nous. Ou alors les enjeux financiers sont tellement importants et vous les journalistes et autres narrateurs probablement grassement soudoyés pour ne jamais soulever le problème.

    • Le 28 octobre 2014 à 11:46, par Nanou

      Bonjour . il faut payer ? je ne savais pas. Ce qui me fait hésiter à m’inscrire c’est que je trouve cela terriblement génant et indiscret. Si quelqu’un tape votre nom il sait tout ? il sait que vous êtes en difficulté ?
      J’hésite. As ton des retours sur cela ?

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

    • Le 28 août 2015 à 08:07, par Sophie

      LinkedIn est payant pour la version Premium, pas pour la version de base, qui donne déjà une bonne visibilité. J’imagine toutefois que dans le cas d’une recherche d’emploi, la version Premium a son intérêt, mais se retirer totalement de ce site est à mon sens une erreur.

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

    • Le 28 août 2015 à 10:35, par Michele

      Ce sujet remonte… et oui quand on a tout prospecté reste la visibilité et le reperage des recruteurs qui sont pour le coup non les chasseurs mais les chassés ! On apprend tout d’eux ! sur leurs méthodes pas très claires, sur la publicité mensongère, sur les non emplois, sur leur activité débridée à chercher et faire en sorte de ne rien trouver ! Même si vous les sollicitez directement curieusement ils ne lisent pas ou vous contacteront ! Tout cela fait penser à une grande fumisterie ! trop de recruteurs, quelquefois qui sont des assistantes, en mode « guettage » ! prenez votre pied chomeurs traquez les sur viadéo ou linkedin, demandez leur directement comme c’est prévu un emploi …… ne vous laissez pas mépriser !

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

Répondre à cet article