ToulEmploi

Publié le lundi 10 août 2015 à 14h00min par Ingrid Lemelle

Big Data : les experts de la donnée

Article diffusé le 22 mars 2015

L’Université Toulouse III Paul-Sabatier compte parmi les premiers établissements supérieurs à avoir ouvert une formation spécifiquement dédiée au Big Data. Un secteur qui va exploser dans les prochaines années.

Grâce à l’Open Data, l’explosion du nombre de smartphones et des réseaux sociaux, le Big Data est un secteur en pleine émergence. En France, l’association française des éditeurs de logiciels et solutions internet (AFDEL) estime qu’il pourrait permettre la création de plus de 100.000 emplois directs à l’avenir. Toulouse compte parmi les précurseurs dans l’apprentissage de ces métiers, grâce au cursus de master en ingénierie statistique et informatique décisionnelle (CMI-SID) de l’université Paul-Sabatier, qui forme depuis plus de dix ans des spécialistes de la science des données.

Ce cursus a la particularité d’être pluridisciplinaire : il demande des compétences en mathématiques pour les statistiques, et en informatique pour la gestion de bases de données. « Cette double compétence est très appréciée sur le marché de l’emploi, car nos diplômés sont capables de mettre en place des systèmes d’information et de produire une analyse statistique des données », souligne Aurélien Garivier, responsable du CMI-SID. Cette formation, relativement ancienne, est en perpétuelle mutation, ce qui explique l’actualité des compétences qu’elle délivre. « Nous sommes pilotés par un comité de perfectionnement, composé d’enseignants, de chercheurs, de représentants des labos, mais également du monde de l’entreprise. C’est notamment eux qui nous ont fait remonter les informations concernant le Big Data », indique Aurélien Garivier.

Une formation d’ingénieur expert

L’autre particularité de ce master est de compter parmi les 43 masters en ingénierie française qui forment des ingénieurs experts. « Il s’agit d’un label attribué à des étudiants ayant validé un parcours universitaire spécifique, de la L1 au master. Tous les élèves sont susceptibles de suivre le cursus dès la première année, la sélection étant progressive et cohérente. » Les deux premières années sont relativement généralistes, puis en L3, les étudiants se penchent sur les bases de données, avant d’attaquer plus spécifiquement la notion de Big Data en M1 et M2. Ce cursus est également largement tourné vers la professionnalisation, puisque centré sur la pédagogie par projet, et les stages en entreprise.

Les débouchés, eux, se répartissent en trois catégories : les études statistiques, l’administration de bases de données pour les SSII (sociétés de service en ingénierie informatique) et, pour ceux qui exploitent leur double compétence, le Data Mining (exploration de données). « Les opportunités se multiplient actuellement, notamment au niveau régional, avec une multitude de start-up qui évoluent dans ce domaine », constate Aurélien Garivier.
Agnès Frémiot

Plus d’informations sur cmisid.univ-tlse3.fr

Sur la photo : Les étudiants suivent un cursus assez généraliste, avant d’attaquer plus spécifiquement la notion de Big Data. Photo Auremar - Fotolia.