RPS : « Tout se joue maintenant ! »

Qu’en est-il des risques psychosociaux dans ce contexte si particulier qui expose les uns en première ligne, les autres au chômage, et d’autres encore à l’exercice parfois très délicat du travail à distance ? Le point de vue de Martine Ejarque, psychologue social et travail.

Martine Ejarque, vous êtes la dirigeante de l’organisme toulousain Entre-Deux, notamment spécialisé dans la gestion du stress et la prévention des risques psychosociaux (RPS), quels sont les principaux risques qui menacent aujourd’hui les salariés ?
Les risques sont très variables selon les situations et les profils de chacun. Selon que l’on télétravaille ou que l’on est au contraire exposé ou mis en chômage partiel. Que l’on vit seul(e) ou en famille, en appartement ou dans une maison, que l’on est « outillé(e) » ou pas en termes de nouvelles technologies... Certains sont ainsi soumis à de fortes charges de travail lorsque d’autres se sentent injustement mis de côté. D’autres rencontrent de vraies difficultés à concilier travail et obligations personnelles, notamment lorsqu’ils ont des enfants à gérer...
Ce qui est en revanche commun à tout le monde, c’est le besoin de s’exprimer dans cette période très particulière. Je l’ai constaté en lançant un petit sondage avant notre entretien. Beaucoup de personnes ont réagi très rapidement ! Et certaines d’entre-elles sont en réelle souffrance. Après la surprise du confinement, la mise en œuvre totalement improvisée du travail, l’attente s’est installée, et avec elle une certaine usure... Une colère aussi, et la tentation de trouver des bouc émissaires... Le risque de conflits à la sortie est bien réel.

Que conseillez-vous aux employeurs, tenus par la loi de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de leurs salariés ?
D’être extrêmement vigilants et d’avoir conscience que tout se joue maintenant ! Aujourd’hui, nous sommes dans le « faire », mais dans ce contexte particulier de cumul des situations d’insécurité qui incite chacun à puiser dans ses ressources psychologiques, ressources bien sûr différentes selon les individus. Or l’incompréhension de certaines décisions, le stress subi par le travail à distance ou l’isolement, le manque de visibilité, la crainte de perdre son emploi... sont autant de choses qui viennent s’ajouter et vont elles aussi sortir à un moment ou un autre. Verbalement ou physiquement. Je conseille donc aux managers d’être à l’écoute. Dès maintenant et après ! D’instaurer des espaces de dialogue, de donner du sens et de rassurer chacun. Aujourd’hui et dans les mois à venir. C’est évidemment difficile car rares sont les entreprises qui ont de la visibilité, mais la clé, c’est l’authenticité et la sincérité. Et donc la communication.

Cette crise sanitaire peut-elle avoir des conséquences sur la relation au travail ?
Certainement. Elle va déjà avoir un effet grossissant sur ce qui pré-existait. Conforter par exemple les bons managers et discréditer encore plus les mauvais. Accentuer les problèmes relationnels, notamment entre collègues... Elle va plus largement interroger nos valeurs sociétales, économiques et du travail, et impulser des désirs de changement. Inciter certains au repli sur soi, et d’autres à accélérer les mouvements collaboratifs. Initier très probablement d’autres manières de travailler, moins pyramidales. Favoriser le développement du télétravail. Continuer à faire bouger le curseur de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle... Tout cela va constituer une belle feuille de route !
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Photo DR.

1 Message

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/RPS-Tout-se-joue-maintenant,28497