Plug&Work à Toulouse : un emploi clé USB en main !

La première soirée Plug&Work sera proposée à Toulouse le 7 juin prochain. Elle invite les jeunes diplômés à partir à la rencontre des entreprises dans un cadre informel et convivial, et à échanger sur leurs profils respectifs via une clé USB.

Pour la première fois, les jeunes diplômés des grandes écoles de Toulouse sont invités à partir à la rencontre de potentiels recruteurs leur clé USB à la main. « Cet événement est organisé déjà dans l’Est et le Nord de la France et fonctionne très, très bien, voilà pourquoi nous avons souhaité le proposer à Toulouse. Nous envisageons d’ailleurs déjà de l’essaimer par la suite dans le reste du Grand sud », souligne Sylvie Vareille de TOP7, qui co-organise l’événement avec Moovijob. Cette soirée organisée le 7 juin, entre 19 heures et 22 heures, au dernier étage de la Médiathèque Marengo est ouverte aux étudiants dotés d’un Bac + 3 au minimum.

« Nous avons ciblé en priorité les partenariats avec les grandes écoles : l’Enac, l’Ensat, l’Enseeiht, l’Ensiacet, l’Ensica, l’Icam Toulouse, l’Ifag, l’INP Toulouse, l’Insa Toulouse, Supaéro/ENSAE, Esarc Evolution Toulouse, l’ESGC&F Toulouse, les universités de Toulouse/Albi/Castres, Sciences Po-IEP Toulouse, l’IAE,... Pour le volet entreprises, nous avons déjà reçu l’aval de Airbus, Akka Technologies, la Marine nationale, Assystem, Capgemini, Conforama, ERDF, GECI international, GFI informatique, Logica, SII, Spie et Sogeti. »

Jusqu’à 500 personnes attendues

Le but de cette manifestation est d’amener les jeunes diplômés à rencontrer les entreprises différemment sans les barrières et le formalisme des salons par exemple. « Ils s’agit d’un événement convivial autour d’un cocktail, qui devrait amener à un phénomène de rencontres naturelles ». Inscrits au préalable sur le site, après avoir vérifié que leur profil correspondait à celui des entreprises présentes sur place, « nous avons à cœur de faire coller l’offre à la demande », chaque diplômé se verra remettre une clé USB comprenant son CV relié à son cou par un cordon figurant son domaine de compétences, afin qu’il puisse être identifié aisément par les recruteurs. Ensuite, si l’échange est fructueux, une hôtesse transfèrera le CV vers la clé de l’entreprise intéressée, tandis que le candidat recevra les coordonnées de l’employeur sur la sienne. « Cette méthode correspond bien à l’état d’esprit des jeunes diplômés de notre époque », indique Sylvie Vareille.

A Strasbourg, la démarche s’est avérée concluante pour huit sociétés sur dix, qui ont signé un contrat à l’issue de cette manifestation. « Nous nous contentons de mâcher le travail aux entreprises, comme aux diplômés, qui seront amenés sur place à n’entrer en relation qu’avec des sociétés en phase de recrutement, comme Sogeti par exemple qui se positionne sur tous les événements de ce type pour parer à ses besoins en main d’œuvre. » Parmi les secteurs les plus représentés, on comptera beaucoup de SSII, les élèves ingénieurs sont donc les bienvenus. 500 personnes pourront participer à cette soirée en s’étant au préalable inscrites sur le site internet de la manifestation.
Agnès Frémiot

Le site de la manifestation

[(

La marine recrute

Chose étonnante, la Marine nationale sera présente à la soirée Plug&Work pour recruter. « L’armée de l’air devrait, elle, nous suivre pour la prochaine édition et la Marine a déjà signé pour deux rendez-vous. » En effet, elle recrute jusqu’à 20.000 personnes par an et s’impose comme un gros employeur national, « avec des opportunités de carrière intéressantes », d’après Sylvie Vareille.)]

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Plug-Work-a-Toulouse-un-emploi-cle-1888