« Neurorecrutement »

Ou comment mettre l’imagerie médicale au service du recrutement... Une pratique initiée en 2013, aux États-Unis. La démarche consiste à faire passer aux candidats IRM ou électroencéphalogramme afin de s’assurer qu’ils correspondent au poste et à l’entreprise visés. De détecter par exemple des tendances psychotiques ou autistiques...

Confidentielle, la méthode serait cependant promise à un bel avenir. Elle devrait être réservée aux cadres dirigeants. Selon les travaux de recherche en neurosciences de Sean Hannah, professeur à l’Université de Wake Forest, en Caroline du Nord, les leaders naturels activeraient en effet des parties bien précises du cerveau...

Aux CV, lettres de motivation et autres tests en tout genre, préparez-vous ainsi à vous munir bientôt de radios !

1 Message

  • Alice le 3 janvier 2017 09:49

    En quoi cette pratique est-elle applicable en France compte tenu de la législation en vigueur concernant la discrimination au travail ?
    « détecter par exemple des tendances psychotiques ou autistiques » : Cela ne me semble pas très éthique.....

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Neurorecrutement,20788