Montpellier : apprendre le numérique autrement

L’école du numérique Up to a ouvert ses portes en décembre dernier, à Montpellier, et vient d’être labellisée par le gouvernement Fabrique de la Grande école du numérique. Elle offre une seconde chance à des demandeurs d’emploi en quête d’une formation professionnalisante.

Dell, Face Hérault et Simplon.co ont unis leur force pour créer Up To, qui propose une formation gratuite de « développeur-se Web/Mobile » d’une durée de 7 mois. Itinérante, l’école Up To prend ses quartiers plusieurs jours par mois dans les locaux de Dell Montpellier, mais s’invite aussi chez les dix entreprises du numérique, partenaires du projet (Orange, EDF...) : « Cet été, 170 postes étaient vacants et malgré un fort taux de chômage, il n’y avait pas de candidat formé », explique Stéphane Reboud, directeur général de Dell Montpellier.

Pas besoin de diplôme ou d’expérience pour rentrer à Up To, seule la motivation compte. « Nous avons reçu 400 candidatures dont 300 orientées par Pôle emploi », poursuit le directeur de Dell. Ainsi, 19 candidats ont été sélectionnés avec pour seul objectif : l’emploi. Tous continuent de percevoir leurs indemnités chômage , ou une prime de stage, et les boursiers pourront bientôt accéder à l’école.

Une pédagogie innovante

Le programme Up To se base sur la pratique, et chaque élève bénéficie d’un parrain issu du monde de l’entreprise. Une fois diplômés, les stagiaires pourront prétendre à des postes de développeurs, mais aussi d’intégrateur web, UX designer, de chef de projet web, formateur ou médiateur numérique, de community manager, etc.
Les étudiants de cette école atypique ont entre 19 et 55 ans avec des parcours très différents.

Gaëlle Guisnet, 34 ans était commerciale avant de se retrouver au chômage au terme d’un CDD. Sa conseillère Pôle emploi lui présente alors Up To : « C’est la pédagogie 100% pratique qui m’a séduite ». Pour Jean-Luc Fesquet, 53 ans, Up To est aussi un nouveau départ. Après 32 ans passés à travailler dans le dessin industriel pour la même entreprise, il connaît un licenciement économique. « Je n’avais jamais fait d’informatique auparavant », témoigne-t-il. Quant à Brice Marmet, 22 ans, c’est un véritable mordu. Après un Bac STG, il s’oriente vers un BTS informatique qu’il trouve trop théorique. La Mission locale lui conseille d’intégrer Up To. Des profils très différents qui ne surprennent pas Thomas Viviani, formateur : « Tout le monde peut faire du numérique, pas besoin d’avoir 5 ans d’études, c’est un secteur accessible ».
Coralie Pierre

Plus d’infos sur www.simplon.co

Sur la photo : Les partenaires rassemblés lors du lancement de l’école, en décembre dernier, à Montpellier. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Montpellier-apprendre-le-numerique-autrement,18893