Majobaventure : le droit du travail devient un jeu « sérieux »

Article diffusé le 16 mai 2011

Pour parer au vieillissement des effectifs syndicaux, la branche métallurgie de la CFDT a demandé à une société ariègeoise de lui créer un serious game. « Majobaventure » permet au jeune salarié de tester ses connaissances sur le droit du travail. Destiné à la Génération Y, ce jeu se double d’une dimension réseau social.

Comment sensibiliser la génération Y au militantisme syndical et parer par conséquent au vieillissement des effectifs des syndicats ? Pour répondre à ce double défi, la CFDT Métallurgie a fait appel à Woomeet, une entreprise ariègeoise qui a justement pour vocation d’attirer de nouveaux publics auprès des communautés et des territoires grâce à la technologie 2.0. C’est ainsi qu’est né le premiers serious game syndical français.

« L’objectif était de sensibiliser la jeune génération à la pratique syndicale et aux droits des salariés par des mises en situation dans le monde de l’entreprise, précise Eric Fourcaud, dirigeant de Woomeet. Nous avons donc immédiatement songé au jeu et au serious game pour répondre à la problématique que nous a soumise la FGGM-CFDT. » Dominique Gillier le secrétaire Général de la CFDT Métallurgie, confirme cette volonté : « Notre ambition, qui reste mesurée, a été de toucher le public des jeunes salariés sous une forme dans laquelle ils se retrouvent, l’utilisation des jeux vidéo, une présence sur Facebook et sur les principaux réseaux sociaux. »

Déjà 500 joueurs inscrits

Concrètement, Majobaventure invite le jeune salarié à tester ses connaissances sur le droit du travail en intégrant Aerotaf, une entreprise virtuelle aux problématiques bien réelles. Il franchit ensuite un à un les paliers, qui le mènent de l’entretien d’embauche, à la négociation de son contrat en passant par les étapes de la vie de l’entreprise – négociations salariales, gestion des heures supplémentaires...- et la sortie de la structure, en répondant à des questions sur ses droits et devoirs dans l’entreprise. Le jeu développé dans la technologie Flash est accessible sur n’importe quel ordinateur et le joueur peut ensuite partager ses performances dans le jeu sur Facebook.

Lancé le 1er mai dernier, le serious game revendiquait déjà au bout d’une semaine 3.000 connexions et 500 inscrits. Eric Fourcaud tient cependant à préciser qu’il ne s’agit en rien d’un coup de pub, mais bien du démarrage d’une action au quotidien, relayée sur le site par la création d’un blog animé par un personnage virtuel, Eloïse salariée chez Aerotaf. « Nous avons expliqué aux syndicats qu’il ne fallait pas mettre des logos en avant ou même un document pour adhérer à leur structure. Il devait s’agir dès le départ de travailler autrement en interpelant les jeunes sans qu’ils s’en rendent compte. Un diplômé qui sort d’une école n’est pas forcément sensibilisé aux questions du droit du travail et en jouant à majobaventure, il va peut-être appréhender ces problématiques et songer à adhérer à un syndicat. Ce serious game a été créé par la fédération de la métallurgie, l’une des plus grosses branches de la CFDT, mais s’empare surtout d’une véritable mission de service public en œuvrant pour l’ensemble des syndicats français. »
Agnès Frémiot

www.majobaventure.fr

Photo DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Majobaventure-le-droit-du-travail-1861