Intérim : envie de rejoindre la révolution numérique en Occitanie ?

Nouveau venu sur le marché de l’intérim digital, Iziwork s’est imposé en moins de deux ans comme son leader en France. Une start-up qui affiche 300% de croissance et l’ambition de mailler rapidement le territoire, à commencer l’Occitanie où elle recherche 30 à 50 « partners ».

Mehdi Tahri, vous êtes directeur et cofondateur d’Iziwork, quel est son positionnement ?
Nous sommes une plateforme intérim totalement digitalisée née en septembre 2018. Nous proposons aux intérimaires une application mobile leur permettant de postuler et de gérer complètement leurs missions, tandis que les entreprises ont accès à un portail web dédié et à des interlocuteurs de proximité grâce à notre réseau de « partners ». Iziwork compte ainsi 600.000 intérimaires, 2000 clients, dont 300 groupes nationaux, et une centaine de partenaires.

Quelle est votre « valeur ajoutée » ?
Pour l’intérimaire, c’est clairement la simplicité d’utilisation. Nous avons investi 28 millions d’euros dans la recherche et le développement d’un outil qui lui permet, depuis son téléphone portable, de s’inscrire en moins de 3 minutes, d’envoyer une photo de son CV qui est automatiquement exporté vers une base de données, de consulter les offres et postuler, mais aussi, grâce à l’intelligence artificielle de scoring, de se voir proposer des missions correspondant à son profil, ses compétences et sa localisation. L’intérimaire peut par ailleurs gérer l’intégralité de sa mission depuis son téléphone, accéder à tous ses documents... Et, au besoin, il peut nous contacter bien sûr.

Et pour les entreprises ?
Pour un employeur, trois aspects sont importants lorsqu’il veut recruter un intérimaire. Trouver la bonne compétence le plus rapidement possible, ce à quoi notre volume d’intérimaires et la performance de notre algorithme de matching répondent. Le second point, c’est la gestion RH, or toutes les taches administratives (contrat, relevé d’heures et paye) sont automatisées. Enfin, la notion de conseil est nécessaire. C’est la raison pour laquelle nous combinons technologie de pointe et service de proximité avec notre réseau de partenaires. Nous en avons aujourd’hui quatre en région toulousaine et souhaitons en recruter douze dès que possible, et environ trente à cinquante en Occitanie. Enfin, dernier avantage et non des moindres, le coût de nos services, inférieur de 10 à 30% à celui des agences traditionnelles.

Quels sont les profils de vos partenaires et leur statut ?
Il s’agit d’indépendants issus du secteur travail temporaire. Nous leur permettons de se mettre à leur compte sans frais et sans contrainte. Nous mettons à leur disposition tous nos outils afin qu’ils puissent se concentrer sur leur cœur de métier, qui est le développement commercial et le conseil. Et ils perçoivent ensuite 50% de la marge brute de chaque mission, soit 150 à 200 euros par intérimaire, par mois. A l’instar de ce qu’Amazon ou Airbnb a permis à de petits commerçants ou des particuliers, c’est-à-dire de pouvoir se positionner sur des marchés jusqu’alors détenus uniquement par des sociétés voire des groupes internationaux, Iziwork leur offre la possibilité d’investir le marché de l’intérim, et de rejoindre ainsi la révolution numérique !
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Pour trouver une mission sur Iziwork, téléchargez l’appli ici
Pour rejoindre le réseau Iziwork Partners, cliquez ici

Sur la photo : Mehdi Tahri, directeur et cofondateur d’Iziwork. Photo DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Interim-envie-de-rejoindre-la-revolution-numerique-en-Occitanie,29541