Emploi des jeunes : plus de temps partiel en Midi-Pyrénées

Article diffusé le 19 juin 2011

Si les jeunes Midi-pyrénéens sont moins touchés par le chômage qu’au niveau national, ils sont plus souvent confrontés au temps partiel, aux CDD et aux emplois aidés. Des réalités mises en valeur par la dernière étude de l’Insee sur l’emploi des jeunes.

Quel que soit le niveau de diplôme, le temps partiel est plus répandu pour les jeunes Midi-pyrénéens qu’au niveau national, notamment chez les femmes, 25% des jeunes salariées de la région (en CDI ou CDD) ne travaillant pas à temps complet, contre 21,7% en moyenne en France. L’enquête que vient de publier l’Insee Midi-Pyrénées sur le sujet montre que les formes particulières d’emploi (FPE) comme l’apprentissage, l’emploi aidé, l’intérim ou le CDD sont également plus développées (38% pour les hommes et 52% pour les femmes). En région comme ailleurs, les jeunes salariés sont trois fois plus concernés que leurs aînés par l’intérim et le CDD.

Un tiers des jeunes peu ou pas insérés

Selon l’étude, qui porte sur la période 2005-2009 (avec 2007 comme année de référence), 39% des jeunes sont encore scolarisés ou étudiants, 27% sont entièrement insérés sur le marché de l’emploi et 34% sont soit au chômage, soit inactifs, soit occupent un emploi accompagné ou à durée limitée. Au total, 170.000 jeunes sont partiellement insérés dans le secteur du travail ou pas insérés du tout.
Les FPE sont d’avantage pratiquées dans les métiers employant une forte proportion de jeunes et très féminisés : caissiers, coiffeurs, vendeurs, hôtellerie, action culturelle et sportive… A l’inverse, les professions de techniciens, ingénieurs, informaticiens ou maçons présentent des taux de FPE très faibles.
« Dans cette catégorie, 22.000 jeunes se retrouvent en dehors de l’emploi et de la formation, relève Jean-Philippe Grouthie, directeur de l’Insee Midi-Pyrénées. Certains d’entre eux sont menacés par la pauvreté ou l’exclusion sociale. Ils constituent la cible privilégiée des politiques publiques. »

Le diplôme reste la meilleure garantie

Malgré les difficultés de valorisation de la formation, diplôme rime souvent avec CDI à plein temps. C’est le cas pour 68% des jeunes de la région diplômés de l’enseignement supérieur, même si près d’un quart sont des employés. En Midi-Pyrénées, les jeunes font d’ailleurs de plus longues études que la moyenne française et sont moins touchés par le chômage mais travaillent plus souvent en CDD.

Les disparités restent très fortes dans la région, le taux de chômage varie du simple au double entre les zones économiques de Rodez et de Lavelanet. Dans le secteur de Toulouse, les jeunes sont plus diplômés et moins souvent au chômage. Mais c’est la zone de Rodez qui tire le mieux son épingle du jeu. Les jeunes y sont plus actifs qu’ailleurs, particulièrement les femmes, et moins confrontés aux formes particulières d’emplois.
Bertrand Duchemin

En Midi-Pyrénées, 25% des salariées travaillent à temps partiel, contre 21,7% en moyenne en France. Photo Helder Almeida - Fotolia.com.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Emploi-des-jeunes-plus-de-temps-1919