« Comment mener à bien son plan d’action seniors avant le 1er janvier 2010 ? »

Corinne Cabanes, directrice régionale de Menway Grand Sud-Ouest

A partir du 1er janvier prochain, les entreprises et les établissements publics d’au moins 50 salariés encourront une pénalité égale à 1% de leurs rémunérations si elles n’ont pas conclu un accord ou établi un plan d’action relatif à l’emploi des salariés âgés. Le point avec Corinne Cabanes, directrice régionale de Menway Grand Sud-Ouest.

Pouvez-vous nous rappeler ce que doit contenir l’accord ou le plan d’action seniors ?
Conclu ou établi pour une durée maximale de trois ans, il doit comporter des objectifs chiffrés de maintien dans l’emploi ou de recrutement de salariés âgés, sachant que le maintien dans l’emploi concernent les salariés de plus de 55 ans et le recrutement des personnes de plus de 50 ans. L’entreprise doit ensuite choisir de mettre en place des dispositions visant à atteindre ces objectifs, une liste de six domaines d’action ayant été fixée par décret. Enfin, le plan doit établir des modalités de suivi de la mise en œuvre.

Quels sont ces domaines d’action ?
Le recrutement de salariés âgés (à partir de 50 ans) dans l’entreprise, l’anticipation de l’évolution des carrières professionnelles, l’amélioration des conditions de travail et la prévention des situations de pénibilité, le développement des compétences et des qualifications, l’aménagement des fins de carrière et de la transition entre activité et retraite et enfin la transmission des savoirs et des compétences avec notamment le développement du tutorat. L’entreprise doit au minimum en retenir trois.

Comment conseillez-vous aux entreprises d’opérer ?
Avant toute chose, il faut connaître la stratégie RH à appliquer aux seniors. Ensuite, je conseille de procéder en trois temps. La première étape consiste à faire un état des lieux de ses effectifs (pyramide des âges, répartition homme/femme, niveaux, types de contrats, ancienneté…), des flux dans l’entreprise (recrutements, départs…), de son plan de formation… Un bilan quantitatif qui doit être doublé d’une approche qualitative en rencontrant ses salariés seniors pour faire le point sur leurs compétences, leurs motivations, leurs projets… Il s’agit d’un moment essentiel, car selon moi, ils doivent être impliqués dès le départ pour que cela fonctionne. Ils ont souvent besoin d’être rassurés, mais aussi d’être « rebranchés à leurs ressources » c’est à dire à ce qu’ils aiment, ce qui leur donnent de l’énergie, les motivent… D’ailleurs, la réussite d’un plan senior repose aussi plus largement sur l’implication de tous les partenaires de l’entreprise, notamment sociaux, auxquels il doit être soumis.

Cette étape franchie, comment décider des domaines d’actions les plus pertinents ?
C’est justement en analysant les données recueillies que l’entreprise peut juger des éléments sur lesquels elle a intérêt à capitaliser, ses points forts, et ceux sur lesquels elle doit s’améliorer. Cela nécessite de changer complètement son regard sur les seniors, un vrai changement culturel (rires) ! C’est aussi à ce stade que doivent être fixés les objectifs à atteindre. Enfin, troisième et dernière étape, la mesure et le suivi des actions par des indicateurs chiffrés et la mise en place de procédures d’encadrement et d’accompagnement, fondamentaux pour réussir, mais aussi pour valider son plan d’un point de vue purement légal.

Qui juge justement de la validité du plan ?
Une fois les domaines d’action et les objectifs déterminés par l’entreprise, l’accord ou le plan doit être transmis à la direction régionale du travail, et ce, avant le 1er janvier 2010. L’Urssaf se chargera ensuite de « faire payer » celles qui n’auront rien entrepris. Elles seront alors soumises à une pénalité égale à 1% des rémunérations ou gains versés aux salariés ou assimilés pour la période durant laquelle elles n’auront pas été couvertes par un accord ou un plan d’action.
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Sur la photo : Corinne Cabanes, directrice régionale de Menway Grand Sud-Ouest - DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-mener-a-bien-son-plan-d-703