Comment l’emploi a-t-il évolué en Occitanie ?

Dévoilée en fin de semaine dernière, la dernière note de conjoncture de l’Urssaf rapporte un léger redressement de l’emploi salarié privé en Occitanie. Mais... pas partout ! Le point avec le responsable du service statistiques de l’Urssaf en Midi-Pyrénées.

Laurent Estampe, vous êtes responsable du service statistiques de l’Urssaf en Midi-Pyrénées, comment l’emploi salarié a t-il évolué sur le 3e trimestre 2020 en Occitanie ?
Après la chute très importante enregistrée au cours du deuxième trimestre, nous observons un redressement de l’emploi salarié dans le secteur privé. Les effectifs salariés, qui avaient reculé de 3,2% sur l’ensemble du premier semestre, en Occitanie, ont progressé de 1,8% sur trois mois. Cela représente environ 24.000 postes créés, mais reste malheureusement insuffisant pour recouvrer les 46.000 emplois perdus sur les six premiers mois. Cependant, sur un an, l’évolution est de - 0,9%, ce qui place l’Occitanie parmi les six régions dans laquelle les suppressions d’emploi ont été les plus contenues (la moyenne est en France de – 1,1%). Mais on est bien sûr très loin du 1 à 2% observé ces dernières années, et il existe d’importantes disparités selon les départements...

Quelles sont-elles ?
Nous pouvons déjà noter que la Haute-Garonne, qui se révélait très dynamique avant la crise, subit aujourd’hui clairement l’impact sur l’industrie aéronautique, et l’emploi, sur un an, a reculé dans tous les secteurs sauf le BTP. Dans l’Hérault, la baisse est plus contenue (- 0,5% contre - 0,9% en Haute-Garonne), grâce là aussi à la construction, mais aussi à l’industrie.
Le Tarn-et-Garonne, traditionnellement dynamique, résiste également bien, tandis que les Pyrénées-Orientales tirent leur épingle du jeu puisqu’il s’agit du seul département à enregistrer une évolution positive en région (de 0,2% par rapport à septembre 2019) et le premier département français ce trimestre !
A l’inverse, les Hautes-Pyrénées sont particulièrement impactés. L’emploi salarié recule cette fois de 5,5% en raison de la forte diminution des emplois dans les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie restauration (- 32,4%).

Au niveau sectoriel justement, que nous enseigne votre dernière étude ?
Elle confirme les conséquences de la crise sur l’hébergement et la restauration qui, bien qu’ayant créé plus de 5800 postes au cours du 3e trimestre, enregistrent toujours un déficit de 7000 postes sur un an (dont 1500 dans les Hautes-Pyrénées). Cela représente plus de la moitié des pertes totales d’emplois en Occitanie ! Un recul plus fort en région qu’au national (- 7,5% contre - 5,2%). Même constat sur les activités culturelles, récréatives, sportives...
Le commerce, lui, a plutôt bien résisté, et l’intérim repris des couleurs, mais si l’évolution annuelle reste négative (- 12,2%). La construction continue, en Occitanie comme au national, à gagner des emplois (+ 2750 postes). Le vrai fait nouveau, c’est pour l’industrie, qui enregistre pour la première fois depuis cinq ans, une évolution annuelle négative. La baisse des effectifs s’est en effet poursuivie (- 0,2% après - 0,6% au deuxième trimestre). Soit près de 2000 postes détruits en un an...
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Graphique : Evolution des effectifs salariés dans l’industrie en Occitanie. Source Acoss Urssaf.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-l-emploi-a-t-il-evolue-en-Occitanie,30281