Comment bénéficier d’un contrat aidé ?

Emplois d’avenir, contrats de génération et emplois francs ont rejoint l’arsenal des contrats aidés. Des coups de pouce à l’insertion des personnes en difficulté. A condition de bien connaître les dispositifs et d’en faire bon usage.

Difficile d’intéresser les recruteurs lorsque l’on n’a ni les diplômes demandés ni l’expérience requise. Heureusement, il existe désormais tout un arsenal de contrats aidés grâce auxquels il devient plus facile de franchir le seuil des employeurs. Et de renouer durablement avec l’emploi.

« Être acteur de son projet »

Associés à une aide financière pour l’entreprise, ils présentent surtout comme intérêt d’être assortis d’une obligation d’accompagnement, de tutorat et, de plus en plus, de formation. Remise à niveau dans un domaine précis, formation qualifiante ou diplômante (CAP, BTS…), les contrats aidés constituent alors une formidable opportunité d’acquérir un savoir théorique et pratique, et donc de poser solidement les bases de son avenir professionnel. « Un contrat aidé doit être appréhendé comme une étape, et non comme une fin en soi, sans quoi, c’est un échec », met ainsi en garde Christophe Ledent, chef du service du développement de l’emploi et des compétences de la Direccte Midi-Pyrénées. Une façon de rappeler que l’aide apportée par l’État, et parfois de la Région, s’inscrit dans une période définie, et que la « sortie » doit être anticipée. « Plus tôt les bénéficiaires identifient des pistes post contrat aidé, plus leur parcours est fluide. Il faut vraiment être acteur de son projet, profiter de se rapprochement avec le marché de l’emploi pour découvrir des secteurs, prendre des contacts et préparer la suite. »

Reste à savoir si vous êtes éligibles aux dispositifs et vers quels secteurs vous pouvez espérer évoluer. Concernant le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE) et le contrat initiative emploi (CIE), les deux composantes du contrat unique d’insertion (CUI), sachez par exemple qu’ils sont ouverts aux « personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi », autrement dit les seniors, tous les demandeurs d’emploi de longue durée, les travailleurs handicapés... Conclus pour une durée déterminée comprise entre 6 et 24 mois, Ils vous mèneront vers des structures relevant du secteur non marchand dans le cas du CAE, ou privé pour le CIE. Les emplois d’avenir, autre dispositif soutenu par l’État, s’adresse quant à lui exclusivement aux jeunes peu ou pas qualifiés et principalement aux associations et aux collectivités. Le contrat de génération cible d’un côté les entreprises, et de l’autre les jeunes et le plus de 50 ans. Et les emplois francs les jeunes diplômés de moins de 30 ans résidant dans les zones urbaines sensibles (ZUS).

Autant dire qu’il est parfois difficile de s’y retrouver, ce qui ne doit surtout pas vous décourager sous peine de passer à côté de milliers d’opportunités de renouer avec l’emploi (près de 9.000 CUI seront conclus rien que sur le 1er semestre en Midi-Pyrénées). Le meilleur moyen de procéder reste de s’adresser aux prescripteurs que sont Pôle emploi, Cap emploi, les Missions Locales, votre référent RSA... Et de se faire aider !
Ingrid Lemelle

Illustration : JCWG

A lire également :
Comment faire de son handicap un atout pour être recruté ?
Nos conseils pour postuler dans une start-up
Comment prospecter via les réseaux sociaux ?
Les clés pour décrocher un contrat en alternance
Comment avoir la tête de l’emploi ?
Comment accéder au marché caché ?
Comment se faire recruter sans diplôme ?

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-beneficier-d-un-contrat-aide,15223