Comment Marijul RH vous ouvre-t-il les portes d’une deuxième vie ?

Article diffusé le 3 avril 2016

Le cabinet toulousain Marijul RH propose de s’offrir une deuxième vie professionnelle, notamment après avoir été malade du cancer. Sophie Roques, sa créatrice et dirigeante, nous présente deux formations originales pour y parvenir.

Sophie Roques,votre organisme de formation propose un Certificat professionnel de formateur-intervenant, de quoi s’agit-il ?
Ce parcours qualifiant permet à des demandeurs d’emploi ou à des salariés en activité, de se reconvertir en transformant leur expertise en programme de formation. Il s’adresse également à des formateurs déjà en activité, qui peuvent ainsi se professionnaliser. Il s’agit d’un premier niveau de qualification dans les métiers de la formation. Notre objectif est ainsi de renforcer l’employabilité des candidats, et de leur offrir une deuxième vie professionnelle.

Quelle forme prend cette formation ?
Elle compte 80,5 heures, réparties sur quatre mois. Elle se divise en quatre modules principaux : la connaissance de l’environnement de la formation professionnelle, le positionnement en tant que formateur, l’élaboration d’un programme de formation et des modalités d’évaluation des acquis, et l’animation de groupes. A l’issue de leur parcours, les candidats passent devant un jury pour valider leur apprentissage. Nous mettons en place deux sessions par an, qui peuvent compter jusqu’à une dizaine de personnes, selon les demandes.

Vous proposez également une formation destinée aux malades du cancer, de quoi s’agit-il ?
Le dispositif « Retour à l’emploi » a été conçu en partenariat avec La Ligue contre le Cancer 31. Il s’agit d’un accompagnement pour ces patients qui ont souvent besoin d’envisager une reconversion professionnelle après la maladie. Des questions s’imposent en effet à eux : comment ne pas renouer avec un environnement professionnel stressant ? De quoi suis-je capable aujourd’hui ? Pourrai-je reprendre mon activité ? Nous leur proposons un accompagnement d’une durée de cinq à huit mois, qui leur permet de faire le point sur leurs compétences et leurs envies, et de les transformer en projet professionnel viable.

Quels sont les premiers résultats ?
Nous avons accompagné 25 patients en quatre ans et 20 d’entre eux ont retrouvé une solution professionnelle, que ce soit un poste salarié ou une création d’entreprise.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Sur la photo : Sophie Roques, la créatrice du cabinet toulousain Marijul RH. DR

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-Marijul-RH-vous-ouvre-t-il-les-portes-d-une-deuxieme-vie,18869