A Toulouse, comment l’ENSA forme-t-elle les architectes de demain ?

Pierre Fernandez, le directeur de l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Toulouse, nous présente son école et les nouveaux défis auxquels elle est confrontée.

Pierre Fernandez, pourriez-vous nous présenter votre école ?
L’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Toulouse forme les architectes de demain. Elle développe pour cela une formation alliant exigence universitaire et professionnelle. Pour préparer les étudiants à la pluridisciplinarité au sein de laquelle ils exerceront demain, nous développons les expériences pédagogiques avec une grande variété d’établissements d’enseignement. Excellence universitaire et scientifique, ouverture disciplinaire, professionnalisation, pratique et expérimentation, partenariats locaux, nationaux et internationaux : telles sont nos ambitions pour nourrir la formation des futurs architectes.

Quelles sont vos filières phares ?
Nous délivrons le Diplôme d’Études en Architecture (niveau Licence) et le Diplôme d’État d’Architecte (niveau Master). Ce dernier est certes généraliste mais très « coloré » patrimoine et développement durable, dans le cursus comme la recherche.

Qu’en est-il de vos partenariats ?
Un module interformations « stratégies urbaines locales » est proposé en Master, développé en partenariat avec l’Insa, l’Université Paul Sabatier, l’Université Jean Jaurès, l’Institut supérieur des arts de Toulouse, de l’Université Toulouse Capitole et de l’Institut d’études politiques. De plus, l’ENSA Toulouse propose à ses étudiants un double cursus architecte/ingénieur en collaboration avec l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse.

Quels sont vos projets pour la rentrée prochaine ?
À la rentrée 2022, nous allons proposer une nouvelle filière : le Master délocalisé à Hanoï (Vietnam). Ce cycle de formation en deux ans mène à l’obtention du diplôme d’État d’Architecte conférant le grade de Master.

Où en est votre projet de réhabilitation ?
L’ENSA a été construite en 1971 par l’architecte Georges Candilis, dans le contexte de l’opération urbaine de Toulouse-Le Mirail et de l’implantation, en son sein, d’une université et d’une école d’architecture. Conçue pour 300 étudiants, elle en accueille aujourd’hui plus de 750. Le bâtiment a été étendu au fil des années pour s’adapter à la croissance des effectifs et aux évolutions pédagogiques et scientifiques, mais il est désormais arrivé à saturation. Le projet proposé par l’équipe de Pierre-Louis Faloci permettra de répondre aux besoins de développement de l’école et de ses activités de recherche, avec la réhabilitation des bâtiments existants ainsi que la création de près de 2500 m² supplémentaires. Le projet est aujourd’hui finalisé et le chantier doit se déployer de juillet 2022 à juillet 2024.
Propos recueillis par Louise Lané

Crédit photo : Maxime Delveaux-Ensa.

Pour découvrir "Les meilleures formations en Occitanie" édition 2022, rendez-vous en kiosque ou sur notre boutique en ligne

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/A-Toulouse-comment-l-ENSA-forme-t-elle-les-architectes-de-demain,32888