La chaudronnerie bouillonne à Colomiers

Le Lycée des Métiers Eugène Montel a consolidé sa filière chaudronnerie, à Colomiers. Un choix motivé par les besoins des entreprises industrielles régionales.

Deux cursus sont venus renforcer la filière chaudronnerie du Lycée des Métiers Eugène Montel, à Colomiers. Le premier existait déjà, mais a pris une « coloration aéronautique ». Il s’agit du Bac professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle, qui propose désormais aussi aux élèves de prendre une option Vocation Marine nationale et, s’ils remplissent les conditions nécessaires et obtiennent leur diplôme, d’obtenir un contrat d’engagement au sein de cette force d’armée. Une opportunité déjà mise en place dans d’autres spécialités de Bacs pro du lycée.

Des débouchés à proximité

Autre formation, qualifiante cette fois, la Mention complémentaire Technicien en chaudronnerie aéronautique et spatiale. Accessible après un Bac professionnel (Chaudronnerie industrielle, Construction des carrosseries, Aéronautique option Structure...), elle ouvre elle aussi d’importants débouchés. « Le lycée est entouré de quatre zones industrielles comprenant des entreprises de chaudronnerie aéronautique dont un vivier de huit entreprises dans le seul parc industriel voisin », souligne l’établissement. Au rythme de 20 heures de cours par semaine, et de 12 à 14 semaines en milieu professionnel réparties en deux périodes, les étudiants vont apprendre à réaliser et à maintenir des systèmes ou des éléments de structure en alliage d’aluminium, de nickel ou de cobalt, en acier inoxydable, titane ou en matériaux composites. À l’issue de cette formation d’un an, ils pourront décrocher facilement un emploi, ou chercher à obtenir un Certificat de qualification qui serait exigé par certaines entreprises du milieu aéronautique ou spatial.
Ingrid Lemelle

Photo académie de Toulouse DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/24-La-chaudronnerie-bouillonne-a-Colomiers,27935