L’AN21 vous projette dans la matrice !

Lancée il y a quelques mois, à Toulouse, l’Académie Numérique du 21e siècle propose une rentrée décalée en ce mois de mars. Prêts à vous projeter dans la matrice ?

Deux ans à peine. C’est le temps qui aura été nécessaire aux fondateurs de l’AN21, l’Académie Numérique du 21e siècle, pour concrétiser leur idée. Celle de former des codeurs pluridisciplinaires, quasi inexistants sur le marché et pourtant essentiels aux entreprises. « Nos besoins portent sur les profils qui possèdent une double, voire une triple compétence. Que nous ne trouvons pas. C’est donc ce qui nous a guidés dans l’élaboration de nos cursus », explique Jean-Nicolas Piotrowski, président de la société éditrice de solutions en sécurité informatique ITrust.
Avec Alain Rabary, PDG de Val Software, Luc Marta de Andrade, président de u-need, Anouk Dequé, dirigeante de l’agence de communication éponyme, Nathalie Raynaud, dirigeante d’Addcom et Benoit Brient, directeur développement, il imagine ainsi une école « sur-mesure », qui ne dispenserait que des formations en alternance.

Un Bachelor et trois Masters

L’AN21 se rapproche de Sup’ESAIP, implantée à Angers, afin de pouvoir proposer et délivrer des diplômes inscrits au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). Cinq programmes sont envisagés, puis confrontés aux attentes des entreprises régionales. En octobre dernier, l’école accueille finalement sa première promotion à Balma, soit une vingtaine d’étudiants inscrits dans l’un de ses quatre cursus : un Bachelor option Cybersécurité, formation d’un an accessible à Bac +2 ; et trois Masters Développeur (sur deux ans), auxquels l’école a adossé la spécialité d’Expert en cybersécurité, Expert en machine learning et data science, ou Management d’un ERP.

Akka, ATR, CGI, Geotrend, Liebherr Aerospace, Scopelec... font partie des premières entreprises à accueillir et former des élèves qu’elles espèrent ensuite garder. Des étudiants qui bénéficieront de l’expertise de professeurs tels que Damien Bancal (spécialiste du Darknet), Thierry Berthier (chercheur en IA), Luc Trunzier (dirigeant d’Inbenta), Laurent Cournarie (professeur de philosophie et d’éthique)...
Dernière spécificité de cette école pas comme les autres, une rentrée décalée en mars, ce qui devrait la conduire à accueillir deux promos chaque année.
Ingrid Lemelle

Crédit photo AdobeStock.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/17-L-AN21-vous-projette-dans-la-matrice,27937