ToulEmploi

Publié le lundi 6 avril 2015 à 12h15min par Ingrid Lemelle

Toulouse : « C’est plus qu’un coup de pouce, c’est un coup de coeur ! »

Lancée à l’initiative du préfet Pascal Mailhos, l’opération « Coup de pouce à l’emploi » détecte et accompagne des personnes « méritantes » dans leur recherche d’emploi. Un dispositif expérimenté dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville à Toulouse.

« Je suis fière de mes origines, mais elles ont été, comme mon quartier, un handicap. Aujourd’hui, je sens que j’ai les mêmes chances que tout le monde. » Sonia Abdellah, 23 ans, fait partie des premiers bénéficiaires de l’opération « Coup de pouce à l’emploi ». Un dispositif initié par Pascal Mailhos, préfet de Haute-Garonne et de la région Midi-Pyrénées, qui se dit convaincu que « l’élément majeur qui manque à notre société, c’est la fraternité ». Il y a quelques mois, il confie donc à la sous-préfète, Florence Vilmus, le soin de constituer une équipe de volontaires. Un réseau « serré » qui identifie une première cohorte de douze personnes qui seront régulièrement suivies et aidées dans leurs démarches.

« Je reçois chaque personne lors d’un premier entretien au cours duquel je leur demande quel est leur projet et les raisons pour lesquelles elles ne parviennent pas à le concrétiser, puis une personne de la cellule prend le relai pour un suivi individuel régulier. Nous nous rencontrons également une fois par mois pour échanger et faire le point », explique Florence Vilmus, entourée dans cette démarche de bénévoles de la préfecture, de la Dirrecte, de Pôle emploi, des Missions locales… « Nous mettons notre expérience, notre réseau et notre carnet d’adresses au service des personnes que nous accompagnons », ajoute Annie Blaquié, directrice territoriale de Pôle emploi Haute-Garonne. « Mais l’intérêt du dispositif réside aussi dans nos échanges, dans le fait que nous nous appuyons sur les différents partenaires pour mettre en oeuvre des actions. »

« J’ai rencontré des personnes qui ont des valeurs »

Depuis son lancement, il y a quelques mois, vingt-quatre personnes ont ainsi intégré le dispositif et, sept d’entre elles ont trouvé un emploi ou débuté une formation. En stage au Métronome, Sonia s’apprête à faire une remise à niveau avant d’évoluer peut-être vers une formation d’ingénieur du son. Son rêve. Rabia Batouche, elle, peut enfin concilier ses contraintes personnelles (elle est mère de trois enfants) avec son envie de travailler. Elle a décroché un CDD de deux ans à la restauration de l’hôpital Purpan. Quant à Lahouria Kuczma, elle travaille désormais au rectorat de St-Agne. « Cette opération, c’est plus qu’un coup de pouce, c’est un coup de coeur ! », déclare la jeune femme. « On est au fond du puits et c’est une corde tendue pour en sortir. J’ai rencontré des personnes qui ont des valeurs, qui s’engagent vraiment. Je ne pensais pas que cela existait… »

« Nous ne pouvons pas laisser penser aux habitants des quartiers qu’ils ne peuvent pas trouver du travail ! », repend Pascal Mailhos. « Avec cette action très volontariste, je souhaite que chacun prenne conscience qu’il peut venir en aide à une personne en difficulté. Dans les quartiers, mais pas seulement bien sûr. J’aimerais notamment que cela puisse se développer dans les territoires ruraux. » En attendant, le préfet lancera prochainement une autre opération « fraternelle ». Elle viendra également en aide à des demandeurs d’emploi…
Ingrid Lemelle

Sur la photo : Au premier plan (de gauche à droite), Sonia, Lahouria et Rabia, aux cotés du préfet Pascal Mailhos et des bénévoles impliqués dans l’opération « Coup de pouce à l’emploi ». Photo Préfecture Midi-Pyrénées.

1 Commentaire

Répondre à cet article