ToulEmploi

Publié le lundi 7 décembre 2015 à 15h49min par Marc Pouiol

Taxe d’apprentissage : un organisme inter-consulaire collecteur pour Midi-Pyrénées

Un nouvel organisme inter-consulaire est désormais habilité à collecter la taxe d’apprentissage en région. Les Chambres de commerce et d’industrie, de métiers et de l’artisanat, et d’agriculture viennent en effet d’ouvrir ensemble un guichet unique.

Ils étaient 147, ils ne seront plus qu’un par région en 2016. La loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale (5 mars 2014) a réformé le financement de l’apprentissage, et réduit le nombre d’Organismes collecteurs de la taxe d’apprentissage (Octa).
Au niveau régional, un seul collecteur inter-consulaire est désormais habilité. Quant aux 22 Organismes paritaires collecteurs agréés qui ont été maintenus au plan national (20 Opca de branches et 2 interprofessionnelles), ils continueront eux aussi à collecter la taxe d’apprentissage à l’échelle de chaque région.

Trois réseaux pour un guichet unique

Les trois chambres régionales se sont regroupées pour former le nouvel et unique Octa inter-consulaire. « En mutualisant leurs équipes, les trois réseaux offrent aux entreprises un guichet unique, tout en pérennisant le maillage territorial de proximité", se félicite Didier Gardinal, le président de la CCI Midi-Pyrénées. "Une simplification qui doit permettre une plus grande efficacité dans la collecte. »
La campagne 2014 avait permis de collecter 37 millions d’euros : 34 millions fléchés par les entreprises elles-mêmes, pour des centres de formation désignés, et 4 millions en fonds libres. « Nous espérons un million de plus pour ces fonds libres que nous répartirons ensemble, précise Didier Gardinal. En passant par le collecteur inter-consulaire, les entreprises investissent pour leur territoire. L’apprentissage est essentiel, 80% de jeunes qui sortent des CFA trouvent du travail. »

20% des ressources des CFA

La CCI Midi-Pyrénées a été désignée pour assurer le côté opérationnel de la collecte, en lien avec les agents des chambres consulaires territoriales, proches des entreprises. Un fichier unique, une centralisation des appels, et une cellule régionale de prévention des litiges seront mis en place.
« Les trois organismes et le Conseil régional travaillent ensemble, en très bonne intelligence, avec l’objectif d’augmenter cette ressource indispensable pour les centres d’apprentissage", rappelle Serge Crabié, président de la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat. "La taxe collectée représente près de 20% des budgets des CFA. »
Pour la collecte 2017, un nouvel OCTA inter-consulaire devra naître sur les bases de la grande région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.
Marc Pouiol

Sur la photo : Serge Crabier (à gauche), président de la Chambre des métiers et de l’artisanat Midi-Pyrénées, et Didier Gardinal, président de la Chambre de commerce et d’insdustrie Midi-Pyrénées. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.

1 Commentaire

Répondre à cet article