ToulEmploi

Publié le lundi 8 mars 2010 à 18h48min par Ingrid Lemelle

Pourquoi Expectra s’hyper spécialise-t-il ?

Le réseau de recrutement hautes compétences Expectra fête cette année ses dix ans d’existence au national comme sur Midi-Pyrénées. Pionnier sur son marché en matière d’approche spécialisée des métiers, le groupe renforce aujourd’hui son positionnement en région en ouvrant un nouveau département Bâtiment & Construction à Toulouse. Explications du (...)

Jusqu’alors réunis sous l’intitulé « Ingénierie et Industrie », les métiers liés au secteur du bâtiment et de la construction disposent désormais d’un département dédié à Toulouse, pourquoi ?
Nous avons toujours eu cette approche très spécialisée, mais les métiers à commencer par le notre ont évolué ces dernières années et nous avons constaté que cela n’était plus suffisant. Nous sommes par exemple de plus en plus sollicités par des entreprises à la recherche de compétences pointues ou de cadres, ce qui requiert d’avoir des départements et des collaborateurs hyper spécialisés. Nous avions commencé à amorcer ce changement il y a trois ans en créant un département Marketing et Commercial. Nous avons réorganisé le département Informatique & Télécom l’année dernière en dissociant l’infogérance de l’intégration. Et cette année, nous franchissons donc une nouvelle étape en lançant un département Bâtiment & Construction.

Comment cette hyper spécialisation se traduit-elle concrètement en interne ?
A tous les niveaux, c’est-à-dire qu’un département spécialisé fonctionne obligatoirement avec des consultants, des chargés de recrutement et des commerciaux spécialisés, soit trois à six personnes par département, les entreprises et les candidats ayant ainsi des interlocuteurs dédiés. C’est pour cette raison d’ailleurs qu’il n’est pas question pour nous de s’hyper spécialiser à tout va, au risque de proposer des « coquilles vides », mais d’impulser cette évolution uniquement si le marché et le volume d’activité le justifient.

Quel intérêt cela présente-t-il pour les candidats comme les entreprises ?
Ils sont au contact d’interlocuteurs qui ont une connaissance pointue du secteur d’activité, des projets en cours, des qualifications demandées, des métiers… Cela permet de gagner un temps considérable, d’être beaucoup efficace et de tisser des relations de confiance avec nos clients.

Cette évolution est-elle commune à toutes les directions régionales ?
Expectra Sud-Ouest est aujourd’hui le plus gros plateau de France du réseau en termes de résultats et d’activité, nous avons donc les ressources (35 salariés) et les moyens de recruter pour continuer à avancer dans ce sens, ce qui n’est pas forcément le cas partout. Cela reste néanmoins une direction vers laquelle tend l’ensemble du groupe.

Pour finir, comment se porte votre activité en ce début 2010 ?
Nous enregistrons de plus en plus de commandes de postes à pourvoir en CDI, majoritairement des postes cadres. Lorsqu’il s’agit de missions intérim, nous observons par ailleurs que les candidats sont appréhendés par les entreprises comme de futurs salariés potentiels. Ce qui explique d’ailleurs que dans les deux cas, les entreprises mettent actuellement plus de temps (3 à 4 mois) à prendre leur décision…
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Sur la photo : Xavier Héry, directeur de Expectra Sud-Ouest. Photo Hélène Ressayres - DS Média.