ToulEmploi

Publié le lundi 25 février 2019 à 17h23min par Agnès Fremiot

Comment Reso 31 entend-il améliorer les recrutements dans l’hôtellerie-restauration ?

Reso, le groupement d’employeurs spécialisé dans l’hôtellerie-restauration, vient de s’implanter à Toulouse. Cécile Peghhon, sa responsable développement opérationnel, et Magali Lahaye, qui va développer l’association au niveau local, nous présentent son fonctionnement et ses (...)

Pourriez-vous nous présenter Réso ?
Cécile Peghon : Il s’agit d’un groupement d’employeurs, créé en 2003 à Nantes, qui est spécialisé dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration et du tourisme. Notre philosophie repose sur le CDI à temps partagé. Nous proposons des contrats à des salariés qui travaillent pour plusieurs entreprises. Nous sommes ainsi en mesure de partager leurs compétences entre nos différents adhérents. Nous accompagnons également les entreprises dans leurs recrutements en CDI classiques, en nous chargeant de leur trouver les bons profils et en les mettant à leur disposition pendant une période d’essai.

Quel est votre valeur ajoutée ?
Cécile Peghon : Nous ne prétendons pas mieux recruter que nos adhérents, mais nous, nous ne faisons que ça. Nous nous adressons souvent à des petites structures de moins de dix salariés, où le dirigeant fait déjà tout. Nous cernons le besoin réel de l’employeur et nous l’accompagnons dans son recrutement, mais aussi dans la partie administrative de l’embauche. Pour les candidats, notre offre est entièrement gratuite. Grâce à notre application, ils peuvent se créer un profil en ligne, que nous validons ensuite, avant de les présenter aux entreprises.

Quels sont les profils concernés ?
Cécile Peghon : Nous nous adressons aux entreprises des secteurs de l’hôtellerie de plein-air, de la restauration collective, de l’hôtellerie ou de la restauration. L’éventail des postes est très large : employé polyvalent, serveur, réceptionniste, commis, chef de cuisine, contrôleur de gestion, community manager… Nous nous adaptons à toutes les structures et à leurs besoins. Du restaurant de quartier à l’étoilé.

Comment l’association est-elle implantée aujourd’hui ?
Cécile Peghon : Nous comptons 1600 entreprises adhérentes pour 370 CDI créés en 2018, et 8000 entretiens d’embauche. Nous sommes principalement implantés dans le grand-ouest, où nous trouvons notre origine, mais nous sommes aussi présents dans le nord, à Strasbourg, Lyon et Marseille.
Magali Lahaye : Et depuis deux semaines, à Toulouse !

Justement, quels sont vos objectifs pour Reso 31 ?
Magali Lahaye : Nous souhaitons d’abord nous concentrer sur Toulouse, avant de nous développer en escargot autour de la ville. Nous espérons compter trente ou quarante adhérents d’ici à la fin de l’année, que nous accompagnerons dans leurs démarches. Nous leur présenterons également les CDI à temps partagé, que nous entendons développer au niveau local. Quarante adhérents, c’est un potentiel de quarante CDI et de cinq ou six CDI à temps partagés.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Reso 31 sera présent au salon TAF les 13 et 14 mars prochains à Toulouse, pour rencontrer des candidats.

Sur la photo : Reso 31 entend promouvoir le CDI à temps partagé auprès des professionnels toulousains. Photo : DR