TPE-PME : Quelles perspectives d’emploi/formation en Midi-Pyrénées ?

Rattrapées. Les entreprises de la région Midi-Pyrénées semblent en effet subir à leur tour de plein fouet le ralentissement économique. Une évolution qui impacte sensiblement leur activité, et par là même leurs perspectives de recrutements. La formation reste en revanche perçue comme un recours aux difficultés. En témoigne le 21ème baromètre Perspectives sur l’emploi et la formation d’Agefos PME, commenté par le directeur régional Olivier Gérard.

Agefos PME a publié récemment son 21ème baromètre national Perspectives sur l’emploi et la formation dans les TPE-PME, baromètre qui souligne que l’activité 2012 des entreprises a été en nette régression (pour 42% des entreprises interrogées, contre 23% l’année précédente). Qu’en est-il en Midi-Pyrénées ?
La région s’inscrit dans les mêmes tendances. Si les entreprises de Midi-Pyrénées avaient été jusqu’alors relativement préservées par le ralentissement économique, elles sont désormais autant impactées par le fléchissement de la consommation que l’ensemble des PME françaises. Celles des secteurs de l’industrie et des services continuent certes à être en meilleure posture que les autres, mais globalement, les prévisions d’activité pour le 1er semestre 2013 sont peu optimistes...

Quel est l’impact attendu en termes de recrutements ?
Au national comme dans notre région, les intentions d’embauche affichent un retournement de tendance. C’est en effet la première fois depuis la fin 2008 que la proportion d’entreprises qui envisagent de réduire leurs effectifs est supérieure à celles qui prévoient de recruter. Cette tendance est notamment très nette dans le secteur du commerce de proximité en Midi-Pyrénées. Et même dans des secteurs traditionnellement porteurs comme les services à la personne, nous observons un fléchissement de la demande...
Heureusement, sous l’effet de l’aéronautique, les besoins des sous-traitants (industrie et services) demeurent soutenus.

L’investissement formation paraît en revanche préservé...
Oui, car face au ralentissement de leur activité, les entreprises ont deux stratégies : former leurs salariés et/ou s’adapter pour rebondir. Parmi les principaux facteurs qui déclenchent le recours à la formation, les entreprises citent d’ailleurs « l’évolution du marché », à 27% contre 18% l’année précédente !

Vous financez 25% des contrats de professionnalisation signés en Midi-Pyrénées, pensez-vous à ce titre que les entreprises vont continuer à avoir recours à ce dispositif ?
Nous nous attendons à un léger tassement de la demande. Mais il faut souligner que nous assistons depuis quelques temps à un repositionnement des dispositifs de formation en alternance, l’apprentissage étant appréhendé comme un moyen de former un jeune en vue de le diplômer, alors que le contrat de professionnalisation est utilisé dans le but de former une personne aux besoins spécifiques d’une entreprise.
Les cursus sont ainsi beaucoup plus courts qu’avant (de l’ordre de 800h), et ils sont désormais davantage « certifiants » que « diplômants ».
Le côté positif, c’est que ce contrat est devenu un très bon moyen d’intégrer une entreprise, notamment lorsqu’il est associé à la Préparation opérationnelle à l’emploi (POE) : la POE prépare l’intégration du demandeur d’emploi dans l’entreprise qui peut compléter ensuite la formation de sa nouvelle recrue avec un contrat de professionnalisation.
En Midi-Pyrénées, nous avons ainsi financé 500 POE l’année dernière et prévoyons d’en financer 600 cette année.
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Sur la photo : « Heureusement, sous l’effet de l’aéronautique, les besoins des sous-traitants (industrie et services) demeurent soutenus », observe Olivier Gérard, directeur d’Agefos PME Midi-Pyrénées. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/TPE-PME-Quelles-perspectives-d-3062