Quelle est la spécificité du cabinet Hommes et Développement ?

Pourquoi engager un cabinet de consultant externe ? Quelle est l’expertise d’Hommes et Développement ? Réponses de René Rouillé, fondateur et co-associé de ce cabinet de conseil en organisation, stratégie et ressources humaines dont le siège est à Toulouse.

Pouvez-vous nous présenter Hommes et Développement ?
J’ai crée cette structure en 1993. Vingt ans plus tard, nous sommes quatre associés aux compétences différentes et complémentaires. En 2005, Luc de Laroche, ancien consultant manager chez Capgemini, m’a rejoint et est spécialisé dans l’optimisation des organisations. En 2012, Jean-Marc Nozeran, ancien CEO de Siemens VDO et de Continental Automotive France, a fait son entrée au cabinet, s’occupant de la stratégie industrielle, et Véronique Burel, chasseur de tête, est venue compléter l’équipe. Aujourd’hui, Hommes et Développement, c’est quatre associés, 6 consultants et des antennes Paris, Pau, Marseille et Bizerte. Un bureau à Strasbourg est en prévision.

Quel est votre positionnement ?
A l’origine, nous faisons du coaching et du conseil en organisation. Nous avons étoffé nos compétences avec l’arrivée des différents associés. Nous proposons aujourd’hui une offre globale « Transformation d’excellence » autour de trois axes : les ressources humaines, la stratégie et l’organisation. Notre capacité est d’aider le chef d’entreprise à prendre du recul pour prendre des décisions. Cette offre s’adresse à toutes les entreprises quelle que doit leur domaine d’activité.

Comment votre offre répond-t-elle aux besoins actuels des entreprises ?
Le tissu industriel est en constante évolution. Jusque dans les années 80, le patron était l’unique donneur d’ordre, il contrôlait tout. Jusqu’aux années 2010, le chef d’entreprise s’est mué en donneur non plus d’ordres mais de moyens, misant sur la coopération et l’anticipation. Depuis trois ans, le monde de l’entreprise s’est complexifié. Il est plus mobile, plus mouvant. Par exemple, une décision prise à un instant T ne vaut plus trois mois plus tard. Aussi, il est important d’engager les hommes autour d’un projet commun, et de les associer. Il faut introduire dans l’entreprise le sens et la vision.

Par quels moyens ?
Les entreprises qui s’adressent à nous vont mal. Elles sont sous la vague, n’ont aucune visibilité, ont des difficultés à répondre aux délais de plus en plus court imposés. Elles ont conscience de leur état mais ne savent pas comment y remédier pour faire face aux enjeux actuels. Nous les accompagnons vers le chemin de la performance économique avec une nouvelle approche basée sur le sens – ou encore la stratégie-, la confiance entre les acteurs de l’entreprise (salariés, clients, fournisseurs…) et l’agilité. Par agilité, il faut comprendre le changement de paradigme : il faut passer de la coopération à la pro-opération pour s’adapter en permanence.
Propos recueillis par Audrey Sommazi

Sur la photo : René Rouillé, le fondateur, est aussi membre associé de la CCI de Toulouse, en charge des relations économiques avec l’Asie. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Quelle-est-la-specificite-du-3340