Quel lien entre estime de soi et performance ?

Article diffusé le 19 décembre 2011

La coach toulousaine Karen Arman, qui avait notamment fait parler d’elle avec ses méthodes pour lutter contre la réunionite, s’apprête à lancer une formation à mi-chemin entre développement personnel et coaching au leadership qu’elle sera la seule à proposer de manière certifiée à Toulouse. Un module à destination des salariés, cadres ou non-cadres, professions libérales et consultants.

En quoi consiste la formation « Élément Humain » ?
Il s’agit d’un travail au niveau personnel afin d’accroître son leadership, c’est à dire sa capacité à faire des choix conscients et qui nous ressemblent, en étant honnête avec nous-mêmes et avec les autres. Cette formation, qui a fait ses preuves depuis plus de quarante ans dans différents types de cultures, a un impact tant en termes de développement personnel que dans les organisations. Elle a été développée par Will Schultz, docteur en psychologie qui a fait ses premières armes dans la marine américaine, lequel a démontré le lien entre estime de soi et capacité d’agir, donc performance. Je serai la seule à la proposer de manière certifiée à Toulouse.

Comment se déroule-t-elle ?
La première partie consiste d’abord en un travail sur soi, une meilleure connaissance de soi-même pour comprendre sa relation aux autres et l’améliorer. L’objectif étant d’amener à faire des choix cohérents et se rapprocher de la personne que l’on veut être.
La deuxième phase est axée sur la relation aux autres. Dans le cadre d’une équipe de travail, il s’agit de voir l’organisation et les interactions, de regarder la compatibilité de chaque binôme et l’impact de la qualité de leurs relations dans les résultats globaux de l’équipe. J’invite alors chaque binôme à se dire les choses franchement pour passer à l’étape de résolution des problèmes en repartant sur des bases saines. Trois mois après la formation, les participants se retrouvent pour une journée de débriefing et d’échange de pratiques.

Comment amenez-vous chaque participant à mieux se connaître et à se situer dans son équipe ?
Le point de démarrage est de mettre en place les conditions pour que chaque collaborateur ait la meilleure estime de soi possible, en les responsabilisant, en leur donnant de l’information et un pouvoir de décision, et enfin en les autorisant à tout dire. Sinon, ils resteront en retrait, ne s’impliqueront pas en raison de l’image négative qu’ils ont d’eux ; et ils développeront des mécanismes de défense comme le déni, la critique, ou le positionnement en tant que victime.
Aux managers, je demande par exemple s’ils connaissent la motivation de leurs collaborateurs à venir travailler chaque matin, s’ils leur ont déjà dit explicitement ce qu’ils pensent d’eux, s’ils connaissent les rémunérations et les résultats financiers de l’entreprise, ou encore quelle part des informations de la société ils communiquent à leurs équipes. Aux collaborateurs, je demande s’ils prennent volontairement l’initiative ou s’ils attendent, ou bien s’ils se sentent important et à leur place dans l’entreprise.

Inciter les participants à tout se dire ne représente-t-il pas un risque pour l’entente du groupe ?
Le premier module a généralement déjà permis à chacun de faire la part des choses. Et si chacun est responsable à 100% de ce qu’ils se passe durant le module, le cadre n’est pas agressif.

A qui s’adresse « Élément Humain » et dans quels cas y recourir ?
La formation s’adresse aussi bien aux salariés, cadres ou non-cadres, qu’aux professions libérales et aux consultants. Elle peut être dispensée en inter ou intra-entreprise. Elle est conseillée pour enlever les rigidités de groupes qui sentent qu’ils peuvent donner plus, résoudre les conflits, réorganiser une équipe ou encore élaborer de nouveaux modes de décision plus démocratiques. En amont, elle peut être utilisée comme un outil de développement des managers. Pour les consultants et professions libérales, elle peut être un bon moyen de recentrer ses objectifs, améliorer sa relation avec la clientèle, mais aussi aller chercher de nouveaux alliés ou de nouveaux clients.
Propos recueillis par Thomas Gourdin

Modules de formation du 6 au 9 mars et du 26 au 29 juin 2012. Renseignements sur www.camino2.com

Sur la photo : Karen Arman, dirigeante de Camino2. Photo Hélène Ressayres - ToulEco.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Quel-lien-entre-estime-de-soi-et-2282