Le jeu vidéo : une filière à prendre au sérieux en Midi-Pyrénées

L’univers du jeu vidéo fascine, et, avec la multiplication des plateformes, les opportunités s’ouvrent pour ceux qui aimeraient se lancer dans cette voie. La région Midi-Pyrénées compte quelques filières pour se former à ces métiers et des entreprises où exercer ses talents.

Le secteur du jeu vidéo est en plein expansion. Selon les données du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell), la France compte, à elle seule, 28,6 millions de joueurs. Il faut dire que les supports se sont multipliés ces dernières années, des consoles de salon, aux smart-phones en passant par les tablettes. De quoi susciter des vocations ! La région Midi-Pyrénées concentre justement un vivier d’acteurs évoluant dans le jeu vidéo ou la production audiovisuelle. Tat productions, PCB, ou Audio Gaming font partie de ses figures de proue. La filière est d’ailleurs en train de se structurer au sein de la communauté 3D&Cie. « C’est notamment ce qui nous a amené à nous doter d’une section game design », souligne Charlotte Cabanel de l’ETPA, qui fait partie des structures qui forment les futurs professionnels de la filière.
Les formations de l’ETPA ouvrent des débouchés dans les domaines du game design, de l’infographie 2D/3D, du modeling, de l’animation, du webdesign ou encore de la programmation. La création de cette section en 2012 s’est faite dans l’optique de répondre à de véritables besoins en main d’œuvre : « Nous avons souhaité rebondir sur l’essor du marché du jeu vidéo, en formant des professionnels qui puissent répondre à des impératifs de qualité, mais aussi de diversité des supports (tablettes, smartphones...) », précise Charlotte Cabanel. Les étudiants de la section game design sont ainsi formés à la technique et au graphisme. « Nous avons une équipe pédagogique constituée de professionnels pour assurer la polyvalence de nos étudiants au sortir de la formation. Nous tenons à ce qu’ils aient des compétences à la fois dans le domaine technique pour la programmation ou le développement, mais également dans le domaine artistique et graphique, afin que tous les aspects de création d’un jeu vidéo soient explorés. » A l’issue de leur formation, les étudiants mènent un projet de fin d’étude sous la forme d’un jeu vidéo, qui leur servira ensuite de passeport dans le monde professionnel. A Toulouse, l’ETPA partage son campus avec l’ESMA, qui ouvre aussi les portes de l’univers des studios de production de jeux vidéo avec sa section Cinéma d’animation 3D.

Des formations généralistes et spécialisées

A Albi, Cyrus Formations propose un cursus d’infographiste 3D de niveau III. « Cette formation a pour objectif d’apprendre les différentes étapes de production d’un objet, décor, personnage ou animation 3D, détaille Marion Cadillac, responsable des formations. Elle permet notamment de travailler dans le domaine du jeu vidéo par le biais de la modélisation et de la création de personnages. » En 2015, l’organisme se dotera en plus d’un module spécifiquement lié à l’animation et au jeu vidéo. « Nous allons former à Unity, qui est un logiciel 3D temps réel utilisé pour la création de jeux en réseau, d’animation en temps réel, de contenu interactif comportant de l’audio, de la vidéo et des objets 3D/2D. »
Du côté de l’Epitech, la formation est plus généraliste mais permet également d’accéder aux grandes entreprises du secteur voire de créer sa propre société dans cet univers. « Le jeu vidéo nous a longtemps amené des étudiants, c’est moins vrai aujourd’hui mais ça reste un vrai levier de passion, même si nous ne sommes pas à proprement parler une école qui forme à ce domaine », souligne Philippe Coste, le directeur du développement régional de l’école. Il est pourtant fier d’indiquer que quelques anciens de l’école travaillent chez Ubisoft à Montréal. « C’est aussi un ancien d’Epitech qui a développé Infinite Fly, le premier simulateur de vol sur tablette. Le jeu vidéo réclame une maîtrise technique très large, que nous offrons à nos étudiants. » Pour les passionnés, l’Epitech propose également une formation gratuite à la programmation baptisée « Code&Game » dont l’objectif est d’aboutir à la création de jeux vidéo.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Infinite Fly, le premier simulateur de vol sur tablette, a été développé par un ancien étudiant d’Epitech. DR

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Le-jeu-video-une-filiere-a-prendre-au-serieux-en-Midi-Pyrenees,14227