Etes-vous bien payés ?

En cette rentrée, ToulEmploi passe au crible les salaires de 50 fonctions à Toulouse. Une enquête réalisée sur la base du dernier Baromètre des salaires du réseau Expectra. Alors, quels sont les champions de l’augmentation en 2010 ? Les professionnels les mieux payés ? Les oubliés… ?

Une surprise ! Si le 8ème Baromètre des salaires Expectra a confirmé l’impact de la crise sur les rémunérations (en baisse de 1,9% en moyenne en France en 2010, après un recul d’1,6% en 2009), il a aussi été porteur d’une nouvelle plutôt étonnante…

Bonus à l’expertise

Traditionnellement très mal placée dans les différentes études de salaires, Midi-Pyrénées y occupe cette fois la troisième marche du podium des régions qui paient le mieux. Un vrai changement ! Après ceux d’Ile-de-France et de Rhône-Alpes, les cadres et les employés, techniciens et agents de maîtrise (ETAM) de Midi-Pyrénées seraient donc actuellement les mieux rémunérés de France… Si le contexte économique global contribue certainement à ce revirement, Midi-Pyrénées semble surtout devoir sa bonne « moyenne générale » aux rémunérations des profils à forte valeur ajoutée.


L’étude, réalisée à partir de l’ensemble des fiches de paie des intérimaires du réseau de recrutement hautes compétences bac +2 à bac +5*, pointe en effet toujours d’importantes disparités. Et aujourd’hui, tous secteurs confondus, mieux vaut détenir des compétences clés pour espérer être bien (mieux) payés en région.
En témoignent les bonus enregistrés par le responsable comptable ou l’ingénieur recherche & développement. Les bons salaires de ceux qui aident l’industrie régionale à produire mieux, plus vite et moins cher, des informaticiens spécialisés, des cadres expérimentés du BTP…
Pour les autres en revanche peu de changement, nombreux continuant à être rémunérés en deçà de la moyenne nationale.
Ingrid Lemelle

* La règle imposant qu’un intérimaire soit rémunéré au même niveau qu’un salarié titulaire garantit une bonne représentativité des salaires pratiqués au sein des PME.

Photo Thomas WeiBenfelds fotolia.com

[(Définition :
Le « salaire médian » correspond au salaire qui partage les salariés en deux sous-groupes égaux, la moitié des salariés ont un salaire inférieur, l’autre moitié un salaire supérieur.)]

Source Baromètre des salaires 2010 Expectra.

Ingénierie & Industries

C’est assurément dans ces secteurs que les salariés toulousains bénéficient des meilleures conditions. « Terre » de R&D, Midi-Pyrénées n’hésite pas à mettre les moyens pour attirer les meilleures compétences, à l’instar des ingénieurs spécialisés qui enregistrent en 2010 une plus-value de leur salaire à l’embauche de 5% en moyenne (contre + 3% au national), ou encore des dessinateurs, mieux payés que leurs homologues de Rhône-Alpes et Paca, et dont le salaire annuel médian (27.800 euros) est 9% supérieur au médian national. La bonne dynamique des secteurs aéronautique et spatial influence également les salaires des techniciens d’essais (26.400 euros) et d’études (26.900), eux aussi supérieurs aux médians nationaux. Autres « chouchous » de l’industrie régionale depuis le début de la crise, les chasseurs de coûts. Techniciens méthodes (27.500), contrôle qualité (26.300), de maintenance (26.200), de maintenance en électromécanique (26.000), en électronique (25.800)… perçoivent en Midi-Pyrénées des salaires supérieurs à la moyenne nationale, tandis que ceux des acheteurs (34.100) ou des ingénieurs méthode (35.400) sont comparables. Autre secteur très présent en Midi-Pyrénées : la logistique. La multiplication des acteurs a généré une surenchère sur les salaires des professionnels, qui perçoivent aujourd’hui 34.100 euros pour les ingénieurs logistique, 26.700 pour les techniciens logistique…

Photo Rémy Gabalda ToulEco.

Informatique & télécommunications

Si le marché du travail leur est moins favorable depuis deux ans, les informaticiens toulousains n’ont pas trop à se plaindre niveau rémunération. Leurs salaires à l’embauche sont assez proches de la moyenne nationale : c’est le cas des salaires médians des techniciens d’études télécom (25.500 euros/ an), hot line (23.820 euros) et réseaux Wan (24.370 euros). Certains s’en tirent même beaucoup mieux, tels l’ingénieur développement et l’administrateur base de données. Ils se placent non seulement dans le classement des fonctions les mieux payées à Toulouse mais perçoivent des salaires supérieurs au national. Les infographistes sont également mieux payés (25.700 euros de salaire annuel médian, contre 24.800 au national), à l’instar des développeurs, ces derniers ayant même enregistré un bonus de 3% cette année (soit 29.900 euros par an). Les entreprises toulousaines semblent donc prêtes à mettre le paquet pour recruter les bons profils, autrement dit ceux qui peuvent justifier de compétences… de plus en plus pointues. Les rémunérations des profils plus « classiques » sont en revanche inférieures aux médians nationaux : 25.420 euros pour le technicien d’exploitation, 23.610 pour le technicien de maintenance hardware, 22.470 pour le technicien de déploiement… Selon Expectra, la croissance des deux secteurs devrait toutefois reprendre progressivement cette année. Et donc impacter favorablement les salaires.

Commercial & marketing

Exit les « années fric » ! « Malgré une dynamique liée à un fort besoin en commerciaux à la conquête de nouveaux marchés, et de développement de part de marché, les salaires ne sont pas à l’heure d’une réelle envolée », observe Expectra. Au-delà de la situation économique, les commerciaux semblent avoir amorcé un vrai virage depuis plusieurs années, préférant désormais la « sécurité » à la rémunération. Une tendance qui se traduit en Midi-Pyrénées par des salaires inférieurs à la moyenne France. La rémunération à l’embauche d’un assistant commercial justifiant de neuf années d’expérience se négocie certes autour de 26.800 euros par an, soit 1.600 euros de plus qu’au national, mais les salaires médians des chargés d’affaires (29.960), de clientèle (22.470) et des assistants marketing (24.310) se situent en-deçà. C’est également le cas pour l’ingénieur d’affaires et le responsable commercial qui, bien qu’en 1ère et 3ème position des salariés les mieux payés à Toulouse (voir tableau), gagnent moins qu’ailleurs. « Parallèlement, les exigences envers les commerciaux sont croissantes, note Expectra, avec cette année une demande de compétences supplémentaires à leur cœur de métier, comme la gestion de projets, l’animation d’équipes, la gestion des contentieux et de plus en plus de compétences techniques pointues liées aux produits. »

BTP

Le secteur pèse « lourd » en Midi-Pyrénées. Le bâtiment et les travaux publics emploient en effet 54.500 salariés et 23% de la population non-cadre (source Randstad). Sur cette seule catégorie socioprofessionnelle, le BTP se révèle même le secteur le plus rémunérateur, les ouvriers étant souvent plus qualifiés qu’ailleurs. Certains cadres sont également « choyés ». Les coordinateurs travaux/projets et les dessinateurs justifiant d’une dizaine d’années d’expérience perçoivent par exemple 1.000 à 2.000 euros de plus que la moyenne nationale, soit 33.770 et 25.860 euros par an. A 30.530 et 24.220 euros, les salaires médians des conducteurs de travaux et des techniciens d’études bâtiment sont en revanche inférieurs (les premiers avaient été augmentés de 13% en 2009…)Le baromètre des salaires des non-cadres du groupe Randstad indique que les salaires proposés aux chefs de chantier et d’équipe auraient même récemment reculé (ils seraient de 1.877 et 1.836 euros par mois), tandis que celui du coffreur aurait (pénurie oblige ?) progressé de 3,6% (à 1.709 par mois).

Photo Rémy Gabalda ToulEco.

Comptabilité & finance

« Champion » de l’augmentation de salaire 2010, le responsable comptable toulousain peut également se targuer de percevoir 5% de plus que ses confrères (moyenne nationale). L’exception qui confirme la règle, toutes les rémunérations des autres fonctions des secteurs comptabilité et finance étant, en Midi-Pyrénées, inférieures aux médians nationaux. Un « manque à gagner » de 1.200 euros par an pour le contrôleur de gestion (34.590 euros en Midi-Pyrénées), de 1.300 euros pour l’analyste financier (26.840), de 1.400 euros pour le comptable unique (30.190), de 1.500 euros pour le comptable général (31.270), de 1.800 euros pour le comptable fournisseur (23.330) et jusqu’à 3.700 euros pour le comptable client (22.060) ! Le résultat d’une longue absence de revalorisation des salaires et de la prépondérance des PME dans le tissu économique régional.

Ressources humaines

2010 aura été bénéfique au gestionnaire en ressources humaines : son salaire médian a augmenté de 4% (31.000 euros par an). De même la rémunération de l’assistant RH est-elle légèrement supérieure (28.780 euros avec 8 ans d’expérience, contre 28.740 euros au national). Reste que dans l’ensemble, la situation a peu évolué en Midi-Pyrénées, et les salaires des professionnels des ressources humaines demeurent inférieurs aux moyennes France : de 600 euros pour les techniciens paie expérimentés (26.910 euros par an) à… 6.600 euros par an pour les responsables RH (35.570) ! Des fonctions que les entreprises régionales recrutent davantage cette année, ce qui pourrait avoir des conséquences positives sur les salaires…

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Etes-vous-bien-payes-1451