Entreprenariat au féminin : pourquoi un barcamp ?

40% de femmes entrepreneures dès 2017, soit une augmentation de 10% du taux actuel. Dans la dynamique du plan national pour l’entreprenariat au féminin, l’association toulousaine Reizo réunit associations, institutionnels et « reizoteuses » ce jeudi à Toulouse. Les explications d’Alexia Simonot, instigatrice de ce « barcamp ».

Vous organisez, ce jeudi 12 septembre à Toulouse, un « barcamp » dédié à l’entreprenariat au féminin, dans quel but ?
En travaillant sur le projet de création d’un salon spécifique à la création d’entreprise au féminin, nous nous sommes rapidement rendus compte que cela exigeait un travail de réflexion en amont. Pour bien identifier les problématiques des femmes entrepreneures, mais aussi les différentes structures qui peuvent les accompagner. D’où l’idée d’organiser un barcamp, qui permet de réunir divers acteurs régionaux (associations, institutionnels...) et membres de notre réseau, mais surtout, de mettre la parole de tous les participants au même niveau.
Une initiative qui s’inscrit en outre totalement dans la dynamique du Plan pour l’entreprenariat au féminin, que la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a dévoilé il y a quelques semaines. Notre objectif étant de contribuer à l’évolution du taux des femmes entrepreneures et à la pérennisation de leurs entreprises en réfléchissant aux freins et aux déterminants de l’entrepreneuriat au féminin.

Concrètement, comment cela va-t-il se passer ?
Nous avons défini trois thématiques sur lesquelles les participants vont réfléchir, échanger et débattre : être entrepreneure, l’accompagnement/les réseaux et enfin le financement. Ils seront répartis par groupe de travail de six personnes (trois groupes par thématique), chacun restituant ensuite la synthèse de leurs échanges et de leurs idées. Une synthèse qui sera enfin présentée aux participants, mais également transmise au ministère des Droits et des femmes et à la Direccte Midi-Pyrénées, laquelle travaille actuellement à la déclinaison régionale du plan du gouvernement.

Quels sont, selon vous, les principaux freins à une plus grande représentativité des femmes parmi les entrepreneurs ?
Ils tiennent malheureusement souvent aux barrières que les femmes se mettent elles-même, à la méconnaissance des outils qui sont mis à la disposition des créateurs d’entreprises ou encore à leur investissement de départ, différents rapports démontrant qu’elles prennent un minimum de risque.
D’où l’importance de bien les informer en amont de leur projet - voire de les former - mais aussi les accompagner par la mise en place de couveuses, de concours locaux, le développement du mentorat... L’objectif du barcamp est précisément de faire émerger les besoins et les idées !
Propos recueillis par Ingrid Lemelle

Sur la photo : Alexia Simonot a fondé l’association Reizo début 2013. Une structure qui fédère aujourd’hui plus de 300 adhérents. Photo Polo Garat DR.

3 Messages

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Entreprenariat-au-feminin-pourquoi-un-barcamp