Education, formation, RH, télétravail... la French Tech Toulouse solidaire !

Pour aider les entreprises pendant cette crise sanitaire inédite, mais aussi leurs salariés qui sont parfois parents, plusieurs start-up de la French Tech toulousaine proposent gratuitement, ou pour un coût symbolique, leurs solutions innovantes.

Assurer la continuité de son activité en période de confinement... Un exercice qui pose pas mal de difficultés aux entreprises, salariés et indépendants. Certaines sociétés toulousaines leur proposent leurs solutions. La première consistant à occuper ses enfants...

Des cours accessibles en ligne pour les élèves de la Sixième à la Terminale
Dès l’annonce de la fermeture des établissements scolaires par Emmanuel Macron, SchoolMouv a en effet mis l’ensemble de ses contenus à disposition du public pour 1 euro symbolique. « Nous avions le choix entre deux alternatives : profiter de la situation et de la forte demande de cours en ligne ou montrer la voie et proposer une offre solidaire », explique Shannon Picardo, le PDG de la jeune pousse. « Pour accompagner la demande des familles et celle de enfants qui n’ont pas l’habitude d’avoir l’école à la maison, nous avons débloqué tous nos contenus. » Ce sont ainsi des cours, de la Sixième à la Terminale qui sont accessibles en ligne, ainsi que des fiches, des exercices et des quiz pour s’évaluer. La démarche est déjà un véritable succès. En début de semaine dernière, les connexions au site avaient été multipliées par cinq. L’euro symbolique est justement là pour accompagner l’accroissement du trafic sur la plateforme.

Une solution de vidéo-training pour les formateurs
Pour ceux qui évoluent justement dans le monde de la formation, et ont dû annuler leur sessions à cause de la crise actuelle, Vyfe met à disposition un outil en ligne pour assurer ses apprentissages avec de la vidéo. « Nous réfléchissons également à une solution à proposer aux enseignants », explique Alexandre Waquier, son PDG. « Via la plateforme, ils pourront ainsi partager avec les apprenants des vidéos, tournées par leurs soins ou déjà produites, et créer une grille d’observation dans le logiciel pour les analyser et les débriefer. » Dans un contexte difficile, la start-up préfère poursuivre ses activités. « Nous formons des utilisateurs à l’outil qu’ils adopteront peut-être une fois que leur activité aura repris. Nous préférons être agiles pendant cette crise, plutôt que de rester passifs », indique Alexandre Waquier.

Tamplo organise la continuité de l’activité
Tamplo, qui a créé un outil collaboratif en ligne pour structurer et rendre les réunions fécondes, s’adresse pour sa part aux entreprises qui doivent manager leurs équipes à distance. Sa solution intègre la conduite de réunion à la gestion de projet. « Nous faisons face à deux crises simultanées : une crise sanitaire et une crise économique que nous commençons à toucher du doigt. Si nous n’assurons pas de plan de continuité de l’activité, la situation va être catastrophique », constate Sébastien Dugué, le PDG de la société. « Beaucoup de salariés ont été renvoyés chez eux et travaillent désormais depuis leur salon. Nous proposons notre solution gratuitement pour aider les sociétés à faire face à cette situation et continuer à travailler. » Tamplo vise aussi bien les TPE que les grands comptes, même si son cœur d’activité demeure les grosses PME et les ETI. « Notre véritable valeur ajoutée intervient sur les projets transverses et la collaboration multi-société. » Pour profiter de la gratuité de l’outil développé par Tamplo pendant la crise, il suffit de contacter la société qui formera les personnes intéressées à l’utilisation de son outil en ligne.

Bleexo prend le pouls des salariés
Enfin, pour ceux qui se soucient du bien-être de leurs collaborateurs,Bleexo met à disposition des DRH, des dirigeants et des managers un baromètre qui permet de sonder leur humeur. « Nous avons décidé de le mettre à la disposition des entreprises de façon gratuite. Nous entendons ainsi aider ceux qui sont en première ligne pendant cette crise et accompagner les collaborateurs qui travaillent en home-office dans un contexte professionnel extrêmement perturbé et perturbant », note Stéphane Waller le PDG de Bleexo. De façon anonyme, les salariés d’une société pourront ainsi répondre à des questions sur leur organisation, l’équilibre vie professionnelle / vie privée ou leur moral et faire remonter leur ressenti. La start-up reçoit déjà une trentaine de demandes par jour.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Stéphane Waller, le fondateur de Bleexo. Photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Education-et-ressources-humaines-la-French-Tech-solidaire-des,28345