Demandeurs d’emploi : Créez votre entreprise !

Article diffusé le 3 décembre 2012

Le retour à l’emploi passe parfois par la création d’entreprise. Dans cette optique, Pôle emploi appuie, avec ses partenaires, les vocations entrepreneuriales via des ateliers de sensibilisation et un parcours destiné aux porteurs de projet. Mode d’emploi.

Si le Pôle emploi n’a pas vocation à être un spécialiste de la création d’entreprise, dans son souci d’amener le demandeur à retrouver un emploi, il peut l’accompagner dans son processus de création. « Il faut savoir que selon des chiffres de l’ACPE, 75% des porteurs de projet sont en effet des demandeurs d’emploi. Ce qui prouve que Pôle emploi doit s’intéresser à la création », souligne Sandrine Mavéraud, chargée de mission à Pôle emploi Haute-Garonne qui a travaillé, dans ce sens, à la formation d’une équipe spécialisée dans le domaine de la création dans le département de la Haute-Garonne. « Nous jouons le rôle d’intermédiaire entre l’offre et la demande et parfois la solution pour l’emploi passe par la création d’entreprise. Nous orientons donc les demandeurs dans cette démarche en quatre étapes : s’imaginer créateur, explorer son idée, construire son projet, et enfin le consolider. »

Un parcours créateur de 13 mois maximum

Parfois la solution pour l’emploi passe par la création d’entreprise
La première étape vise à amener les porteurs de projet, qui sont majoritairement d’ex salariés, à imaginer leur passage d’un statut encadré à l’autonomie. « Nous leur proposons donc des réunions de sensibilisation durant lesquelles nous abordons à la foi la durée de construction de projet, le statut, le patrimoine,… mais également les aspects personnels de cette nouvelle indépendance. Nous essayons d’amener par ce biais les porteurs de projet à se poser les bonnes questions. » Ainsi, les demandeurs d’emploi peuvent mettre en perspective leur projet et prendre conscience des difficultés qu’ils vont rencontrer dans leur démarche de création. « Il s’agit d’un premier filtre, car nous ne souhaitons pas que la personne qui n’est pas prête perde du temps dans sa recherche d’emploi. » Vient ensuite le moment de structurer l’idée via un deuxième atelier « Organiser son projet de création ou de reprise d’entreprise ». « Tous les chapitres y sont abordés : l’étude de marché, le statut juridique, l’aspect comptable et fiscal ou l’immobilier. »

Les porteurs de projet convaincus du potentiel de leur idée peuvent alors entrer dans le parcours de créateur d’entreprise, d’une durée maximale de 13 mois. Ils peuvent choisir de travailler en autonomie. « Mais si le demandeur d’emploi a des carences sur l’un des points liés à sa création, nous lui proposons, via un prestataire de Pôle Emploi, de se faire accompagner durant trois mois pour structurer son projet. Les banques demandent en effet des dossiers bien ficelés pour suivre les créateurs. Les porteurs de projet autonomes peuvent, eux, demander un dernier avis d’expert avant de se lancer pour s’assurer que leur projet est fiable et viable. »
Toutes ces étapes franchies, vient le temps de l’immatriculation en entreprise classique (EIRL, EURL …) ou du démarrage d’une activité sous le statut de l’auto-entrepreneur. « Cette seconde démarche est plus simple et moins coûteuse, mais il faut garder à l’esprit qu’elle est dédiée à une activité complémentaire ou au démarrage d’une activité. L’objectif est qu’au bout de quelques mois les auto-entrepreneurs choisissent de s’immatriculer. »
Agnès Frémiot

Retrouvez cet article, ainsi que tous les conseils utiles pour créer son entreprise dans le Guide du créateur d’entreprise en Midi-Pyrénées.

Photo : Alphaspirit - Fotolia.

[(

L’avis de l’expert : Sandrine Mavéraud, chargée de mission à Pôle emploi Midi-Pyrénées

Le chômage est-il une période appropriée pour créer ?
Tout à fait, la création d’entreprise demande du temps, dont peu d’actifs disposent normalement. Il peut donc être indiqué de profiter d’une période d’inactivité pour penser ou repenser à un tel projet. De plus, dans la mesure où nous validons le projet, le demandeur d’emploi ne perd pas ses indemnités lors qu’il se lance dans la structuration de son idée. Enfin, Pôle emploi propose un suivi et un accompagnement approprié aux demandeurs d’emploi créateurs.

Quels conseils donneriez-vous à un porteur de projet ?
La création d’entreprise n’est pas une chose à prendre à la légère. Elle impacte sérieusement la vie familiale. Il faut que le demandeur d’emploi parle le plus tôt possible de son envie de création à son conseiller Pôle Emploi. De plus, il ne doit pas hésiter par la suite à se faire accompagner par les spécialistes, les chambres consulaires et toutes les structures apportant une aide aux créateurs (telle l’Adie avec laquelle nous avons un partenariat renforcé). Et, enfin, dans cet ordre d’idée toujours, il doit combattre l’isolement et aller au-devant des autres créateurs.

Et si le projet de création n’aboutit pas ?
Il faut capitaliser sur cette expérience. Cette démarche a souvent amené le demandeur d’emploi à considérer sa recherche d’une autre manière, ce qui peut l’amener à aborder différemment ces entretiens d’embauche. 
Propos recueillis par A.F.

Pour en savoir plus : www.pole-emploi.fr > Rubrique : Mon projet, ma recherche > Je crée mon entreprise
)]

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Demandeurs-d-emploi-Creez-votre-2961