Comment Simplon parvient-elle à rendre le numérique plus inclusif en Occitanie ?

Simplon propose des formations inclusives aux métiers du numérique en Occitanie sur des métiers en tension. L’école qui travaille en partenariat avec Microsoft a notamment pour objectif de féminiser le secteur.

Simplon permet aux personnes éloignées de l’emploi, comme à celles en reconversion professionnelle, de se former aux métiers du numérique totalement gratuitement. 20.000 apprenants ont déjà suivi une formation dans l’école en presque neuf ans. Présente dans toute l’Occitanie, l’école compte deux implantations principales, à Toulouse et Montpellier. « Nos programmes sont déployés avec Microsoft, un sponsor partenaire, avec lequel nous travaillons depuis trois ans au niveau national. Notre objectif est de répondre aux besoins des entreprises avec un numérique inclusif. Dans cet ordre d’idée, nous avons développé un programme de développeur en Intelligence Artificielle, qui mène à l’obtention d’un titre professionnel de niveau 6 (équivalent Bac+3) », détaille Philippe Coste, son directeur Occitanie. Ce parcours se décline en sept mois de formation intensive, puis en douze mois en alternance.

Une promotion de vingt-deux apprenants a démarré ce parcours en novembre 2020 et poursuit désormais sa formation parmi une quinzaine d’entreprises partenaires. Parmi eux, Oihana Passicot, 32 ans, titulaire d’un double Master en cinéma et en histoire, elle a fait le choix de se reconvertir après un parcours professionnel dans l’audiovisuel. Elle est jusqu’au mois de juillet en alternance chez Devoteam. « Si les deux univers peuvent paraître très différents, le travail autour de la donnée fait appel à des facultés d’analyse qui se rapprochent de celui de l’historien », remarque-t-elle. Autodidacte en informatique, elle se réjouit d’avoir pu suivre grâce à Simplon et Microsoft une formation totalement gratuite, qu’elle n’aurait pas pu se permettre sinon. « J’avais entendu parler du programme Hackeuses, qui permet de faire découvrir les métiers du numérique à des femmes », remarque-t-elle.

Un taux d’intégration professionnelle de l’ordre de 60%

Du côté de Devoteam, son employeur, il s’agissait d’une première expérience. « Nous avons été séduits par le côté inclusif de la démarche et nous avons rencontré des stagiaires qui n’étaient pas issus de ce domaine, mais prêts à s’investir pour acquérir les compétences nécessaires », constate Christophe Fort, directeur régional Sud-Ouest Devoteam. La société a même choisi de mettre le pied à l’étrier à deux alternantes. Et l’essai semble plus que concluant. « À la base, une société comme la nôtre recherche plutôt des ingénieurs, mais les usages évoluent. Nous sommes amenés à recruter des gens qui ont un bon état d’esprit, une tête bien faite et qui ne sont pas issues des filières classiques. De plus, l’IA ne demande pas uniquement des compétences techniques », abonde-t-il.

À l’issue de leur parcours chez Devoteam, les deux stagiaires devraient d’ailleurs être intégrées dans l’entreprise. Philippe Coste précise que le taux de retour à l’emploi est de 84% au niveau national. Cette formation pourrait être reconduite en fonction des besoins des entreprises locales.
À noter qu’en parallèle du programme développé autour de l’IA, Simplon propose une formation de développeur Cloud à Montpellier.
Louise Lané

Photo Simplon DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-Simplon-parvient-elle-a-rendre-le-numerique-plus,34182