Aéronautique : Et si Coopair était la solution au « trou d’air » ?

La start-up toulousaine Staffman et le bureau d’étude Altitude Aerospace ont mis en commun leurs compétences pour lancer la première plateforme de partage de ressources humaines du secteur aéronautique : Coopair.

Comment réagir face à la chute brutale de son activité ? Licencier et se priver alors de compétences parfois difficilement acquises ? S’ouvrir à de nouveaux marchés ?... Des questions qui taraudent actuellement de nombreux dirigeants d’entreprises du secteur aéronautique. Et auxquels Coopair suggère une réponse : proposer ses salariés disponibles aux sociétés qui ont un besoin ponctuel de ressources en vue d’établir une relation de sous-traitance ou de prêt de personnel.

Sur le modèle de la plateforme collaborative pour les freelances et les Entreprises de services du numérique Staffman, d’ailleurs partenaire du projet, Coopair.fr ambitionne ainsi de favoriser le partage de ressources humaines inter-entreprises. Une initiative du bureau d’étude Altitude Aerospace. « L’idée est venue, lors du confinement, quand le secteur aéronautique a commencé à être impacté durablement. Nous nous sommes demandés comment, en tant que PME, nous allions pouvoir trouver de nouvelles opportunités d’affaires pour les ingénieurs et rencontrer nos futurs clients malgré ce contexte tendu », explique Laetitia Chaynes, sa directrice générale.

Lancée à Toulouse, le 1er septembre dernier, la plateforme s’adresse donc d’un côté aux entreprises de l’aéronautique et, de l’autre, à celles d’autres secteurs qui souhaitent bénéficier de compétences pointues. « Tous les profils sont potentiellement concernés : bureau d’études, production, fonctions support... Les managers peuvent renseigner leurs compétences disponibles ou leurs besoins, de façon anonyme ou publique, et la plateforme leur propose ensuite des profils ou opportunités de missions selon un système de matching », poursuit Laetitia Chaynes.

Gratuit jusqu’à la fin 2020

Pour Bastien Vialade, CEO de Staffman. « l’enjeu est assez fort. Coopair peut permettre de limiter l’impact des plans sociaux et de préserver les talents nécessaires à la viabilité des entreprises, et surtout, elle va leur permettre d’adresser ensuite de nouveaux marchés, soit parce qu’elles vont nouer des contacts avec d’autres secteurs, soit parce que l’expérience acquise par leurs collaborateurs va les aider à pouvoir le faire. »

Un outil qui va continuer à s’étoffer au cours des prochains mois. Reposant sur des algorithmes, le système de matching sera ainsi optimisé pour identifier plus facilement et plus largement les passerelles possibles entre fonctions et secteurs. Avec le concours des branches professionnelles notamment, mais également grâce au recrutement de Data scientists, spécialisés en IA et Big Data. D’ici à la fin 2021, le partage des ressources pourrait également devenir « matérielles » et porter sur des équipements de production, de R&D, des locaux, des logiciels...

Un service accessible gratuitement, et sans engagement, jusqu’au 31 décembre 2020. Les partenaires envisagent ensuite de le proposer sous la forme d’abonnement annuel.
Ingrid Lemelle

Sur la photo : Bastien Vialade, CEO de Staffman, et Laetitia Chaynes, directrice générale de Altitude Aerospace. DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Aeronautique-Et-si-Coopair-etait-la-solution-au-trou-d-air,29365