ToulEmploi

Publié le lundi 27 septembre 2010 à 18h32min par Ingrid Lemelle

Une PME toulousaine créé un serious game pour Paris 13

Abeilles Éditions, une société toulousaine spécialisée dans la communication responsable, a été retenue par l’Université Paris 13 pour créer et développer un serious game sur les métiers de l’internet.

Le serious game fait aujourd’hui son chemin dans les entreprises françaises, au point que d’ici trois ou quatre ans, la plupart des grosses sociétés devraient être dotées de cet outil, selon Pierre Sabin, responsable de l’offre « serious games » chez Altran et cofondateur d’Abeilles Éditions. « Elles y ont de plus en plus recours pour le recrutement ou leur formation mais également leur communication ».

Les serious games seraient nés au début des années 2000 quand l’armée américaine a utilisé un jeu vidéo pour effectuer son recrutement. « Simplement, le serious game peut se définir comme l’utilisation d’un jeu vidéo dans une optique sérieuse de recrutement ou de formation notamment. Mais il ne se limite pas au jeu vidéo, il s’agit en fait de tout contenu sérieux adapté à un outil ludique : jeux vidéo, de cartes, de plateau… », souligne Pierre Sabin.

Apprendre en s’amusant à tous les âges

Le serious game développé par Abeilles Editions pour l’Université Paris 13 a pour objectif principal de sensibiliser les jeunes filles des banlieues aux métiers de l’internet et de leur démontrer qu’il ne s’agit pas d’une voie réservée aux hommes. « Il sera destiné à un public féminin âgé de 15 à 18 ans, qui pourra ainsi découvrir en s’amusant les métiers du graphisme, l’utilisation des logiciels, la retouche d’images ou la mise en ligne, en résolvant des énigmes concernant tous ces éléments qu’elles devront apprendre à connaître pour avancer dans le jeu. Sans connaissances préalables, il leur suffira d’effectuer des recherches sur internet ou de suivre un lien pour avancer. »

Le graphisme de ce serious game évoquera un jeu vidéo à succès « In Memoriam ». « Avec son univers plutôt sombre, le serious game sera déconnecté de son contenu ce qui permettra à ses utilisateurs de complétement s’immerger dans son déroulement. En effet, pour avoir un impact, le serious game doit avoir un mécanisme ludique suffisamment important et être adapté à son contenu quels que soient le sujet, la problématique et l’entreprise concernés. L’adéquation entre la partie sérieuse et le mécanisme du jeu assure sa réussite ».
Ce serious game sera opérationnel dès la fin de l’année 2010 à l’université Paris 13.
Agnès Frémiot

Sur la photo : « Market Rally », autre serious game développé par Abeilles Éditions pour le compte Nyse Euronext, cible la communauté financière. DR.