ToulEmploi

Publié le lundi 4 juin 2018 à 19h07min par Agnès Fremiot

Les métiers du bâtiment se tournent résolument vers le futur

Les Journées européennes des compagnonnages, organisées à Plaisance-du-Touch, seront l’occasion de démontrer que les métiers du bâtiment sont résolument tournés vers l’avenir. De quoi déclencher des vocations au moment où le secteur connaît une embellie et recrute !

Du 13 au 16 juin prochains, la commune de Plaisance-du-Touch va accueillir les Journées européennes des compagnonnages. Ce rassemblement, organisé tous les cinq ans depuis 1951, se tiendra pour la première fois sur le site de l’éco-campus des Compagnons du Tour de France. Celui-ci forme chaque année en moyenne six-cents personnes aux professions du bâtiment. « Nous avons souhaité mettre en avant le caractère généreux des Compagnons, et le transformer en quelque chose de plus large que l’événement habituel. Nous proposons ainsi à tous les partenaires (Opca, institutionnels, les autres CFA, les branches professionnelles, les entreprises) de se rassembler autour de l’innovation dans les métiers de la construction », souligne Michel Andrieu, le directeur du CFA. Sous un grand chapiteau, une exposition consacrée au métiers du bâtiment de demain sera ainsi présentée. Plus de 5000 personnes sont attendues, entre les visiteurs de l’exposition et les Compagnons qui viendront d’un peu partout en Europe pour participer à ce grand rassemblement.

Redorer le blason des métiers du bâtiment

L’accès est évidemment gratuit pour le grand public, qui pourra découvrir à travers des expositions, des films, des ateliers de création et des démonstrations les technologies futuristes qui sont en train de bouleverser les métiers du bâtiment. « Je pense notamment au BIM, la maquette numérique, mais aussi aux outils de réalité virtuelle, qui permettent par exemple d’apprendre à utiliser des machines en toute sécurité », explique Michel Andrieu.

Ce choix de thématique ne doit rien au hasard. L’objectif est de redorer le blason du secteur et de le rendre plus attractif, au moment où il repart à la hausse après plusieurs crises consécutives. Il s’agit également de démontrer que se former aux métiers de la construction en alternance permet d’acquérir des compétences adaptées au marché du travail. D’aujourd’hui et de demain. « Notre intérêt est de les présenter de manière différente. On sait qu’il faut passer par le geste et la matière, mais ces technologies offrent d’autres capacités d’engagement. L’idée est de montrer aux jeunes que ces fonctions permettent d’aller loin, de prendre des responsabilités et de s’épanouir. » Le bâtiment regorge en effet de carrières dans l’encadrement (experts, maître d’œuvre ou ingénieurs d’affaires…) et, dans les effectifs des CFA, nombreux sont les apprenants qui s’y destinent.
Agnès Frémiot

Photo DR.