ToulEmploi

Publié le mardi 7 août 2012 à 10h39min par Ingrid Lemelle

Les clés du Personal Branding

Article diffusé le 13 février 2012

Personal Branding : l’expression vous dit peut-être quelque chose… Mais quelles sont donc ces nouvelles méthodes qui permettraient de mieux se connaître et de retrouver du travail ? Les explications de Pascale Baumeister, spécialiste du sujet.

Publier une petite annonce pour « vendre » ses compétences sur e-bay, poster une vidéo truquée –façon canular– pour décrocher un job dans une agence de com’, distribuer des flyers dans la rue et se filmer dans le but de trouver un poste d’assistante…
Aujourd’hui, sur un marché de travail de plus en plus difficile, les personnes en recherche d’emploi doivent savoir se vendre et tout faire pour se démarquer et séduire leur cible. On appelle cela le Personal Branding ! Mais qu’est-ce que c’est ?

Pascale Baumeister, qui a écrit un livre sur le sujet, répond : « Certains me rétorquent souvent : ‘‘mais je ne suis pas un produit !’’ Le marché du travail est ainsi, et il faut l’accepter. Mais notez que pour vendre un produit, il faut bien le connaître ! Et c’est tout l’intérêt du Personal Branding : révéler sa véritable personnalité. Cela permet de se poser les vraies bonnes questions –même si elles font peur parfois– afin d’identifier et de promouvoir sa marque personnelle, et de mieux communiquer sur soi. » Résultat : en affirmant ses talents, ses points forts, sa valeur ajoutée et sa différence, on piloterait mieux sa carrière et ses projets, on réaliserait également ses ambitions. La spécialiste complète : « Il s’agit aussi de se préparer à la façon dont on va le dire oralement. Il y a trop de gens formidables qui passent à côté d’un poste parce qu’ils ne savent pas se présenter… »

De nouveaux outils de communication

Mais lorsque l’on se lance dans le Personal Branding, il ne suffit pas maîtriser sa communication personnelle, il faut aussi parfaitement connaître les nouveaux outils de communication qui vont avec. Histoire de développer sa notoriété et de devenir plus visible sur son marché du travail. Autant le dire, le « CV à la papa » est quasi mort. « Même s’il reste essentiel, il est déjà dépassé, confirme l’auteur. Et de ce point de vue là, les agences pour l’emploi n’ont pas encore passé le pas… »

Aujourd’hui, lorsqu’on recherche un job, on créé son blog professionnel, on est actif sur les réseaux sociaux (type Viadeo, Indeed, etc., mais aussi Facebook et Twitter), on s’essaie encore au CV vidéo… « Attention tout de même, à ne pas figurer parmi les bêtisiers et à bien contrôler son image sur la Toile ! prévient Pascale Baumeister. Car, tout ne vaut pas pour tout le monde ni pour tous les métiers. D’où l’importance de mettre également en place, selon sa profession, sa propre stratégie de communication. » Mais l’avantage de ces nouveaux outils –lorsqu’on les maîtrise–, c’est qu’il est aussi plus facile de trouver des infos sur l’entreprise ciblée… « On peut s’en servir dans l’autre sens, affirme la spécialiste. Par exemple, en étant un peu habile, on peut tenter de prendre directement contact avec le DRH ou un cadre via les réseaux sociaux. »
Isabelle Bonnet-Desprez

"Révéler sa véritable personnalité avec le Personal Branding", de Pascale Baumeister, éditions Leduc, 21,90 euros. Plus d’infos sur son Blog :
www.personal-branding.fr

Sur la photo : Pascale Baumeister, auteur de "Révéler sa véritable personnalité avec le Personal Branding". Photo DR.

Les pères du Personal Branding 

C’est Tom Peters, qui a le premier en a parlé en 1997 dans un article paru dans « FastCompagny ». Puis, Peter Montoya a été le premier à définir une méthode en écrivant deux livres sur le sujet en 2002. Enfin, William Arruda a contribué au développement du phénomène en rendant la méthode accessible aux Américains grâce au Net et en formant la plupart des « Strategists ». En France, les premiers consultants en Personal Branding ont démarré leurs activités en 2006 et viennent en grande partie de sa lignée.