Quels services Powo propose-t-il aux freelances ?

Powo met en relation les freelances spécialisés avec des entreprises qui recherchent leur savoir-faire, tout en leur offrant des services dédiés, qui leur permettent de se concentrer sur leur cœur de métier. Jean-Claude Alaux, son cofondateur, nous présente sa société

Jean-Claude Alaux, pourriez-vous nous expliquer la genèse de Powo ?
Nous sommes deux associés aux parcours assez similaires. David Pocq a été manager chez Altran, et de mon côté j’ai été président de la société Alyotech. Nous en sommes arrivés tous les deux au constat que les sociétés de services n’étaient plus en capacité de répondre aux attentes des salariés. Nous avons également observé une mutation du monde du travail vers l’emploi free-lance. Le CDI est de moins en moins le Graal pour de nombreux actifs. Pour répondre à ces problématiques, nous avons créé Powo en mai dernier, et notre entreprise est opérationnelle depuis le mois septembre.

Quelle est la philosophie de votre projet ?
Nous nous positionnons comme la première agence de freelances spécialisée en management et technologies. Nous faisons profiter les « poworkeurs » de notre réseau et de notre expérience, en nous plaçant comme un partenaire à leurs côtés.. Nous créons surtout un environnement favorable, afin qu’ils puissent investir toute leur énergie dans leurs projets, en les déchargeant des problématiques administratives et commerciales. Contrairement à nos concurrents, nous ne sommes pas une entreprise dématérialisée, mais plutôt humanisée.

Que proposez-vous concrètement aux freelances ?
Nous pouvons les mettre en relation avec un cabinet d’expertise comptable et juridique en ligne, un assureur, une banque et un réseau de leaseurs. Le tout à des prix négociés. Autant de services qui peuvent leur être utiles.
Nous recevons systématiquement les talents en entretien, et nous parlons avec eux de leurs plans de carrière et de leurs attentes. Nous analysons ce qu’ils veulent faire et ce qu’ils sont en capacité de réaliser. Nous validons que ces éléments répondent à notre panel d’entreprises clientes. Nous essayons ensuite de les mettre en relation avec un client final, et nous nous plaçons alors au centre de la relation contractuelle entre l’entreprise et le freelance. Nous lui trouvons la mission et nous menons les négociations commerciales avec lui. Pour nous rémunérer, nous prenons un marqueur sur la prestation réalisée.

Qui sont les freelances concernés ?
Il peut aussi bien s’agir de salariés en poste, de chercheurs d’emploi, d’indépendants, de jeunes de la génération X et Y, ou de retraités. Le panel est large. Souvent ce sont des personnes qui ont envie de se lancer mais qui sont freinées par des craintes face au risque de créer leur projet seules. Ce sont aussi des talents qui ne veulent plus entrer dans des schémas processisés.

Quel est l’apport pour les entreprises ?
Nous leur permettons d’avoir accès à une niche de compétences. Des talents qu’elles ne sont pas en mesure de capter. Nous jouons donc les intermédiaires pour elles. De plus, nous leur proposons des entrepreneurs qui ont un devoir de résultat et qui sont très motivés. Notre modèle est vertueux : le freelance est autonome, il choisit sa mission, son travail est valorisé, il est motivé par le projet, ce qui augmente sa productivité et tout cela au bénéficie du client final.

Où en êtes-vous du développement de Powo ?
Nous revendiquons aujourd’hui, après six mois d’activité, plus de 250 partenaires qualifiés à parts égales sur nos deux segments de marché (le management et la technologie), et une dizaine de contrats actifs. Nous avons démarré nos activités à Toulouse. Désormais le modèle est validé, les clients sont présents et les solo entrepreneurs nous sollicitent. La deuxième étape sera l’ouverture d’une agence à Paris avant d’autres établissements en France.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Sur la photo : David Pocq et Jean-Claude Alaux sont les cofondateurs de Powo, qui a vu le jour en mai 2017, à Toulouse. Crédit photo : DR

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Quels-services-Powo-propose-t-il-aux-freelances,24015