Pourquoi est-ce le moment de s’intéresser au Conseil en évolution professionnelle ?

Si la crise vous a amené à vous interroger sur votre situation professionnelle, le Conseil en évolution professionnelle (CEP) est susceptible de vous intéresser. Marie Delon, directrice de projet CEP en Occitanie, vous en dit plus sur ce dispositif.

Marie Delon, vous êtes directrice de projet CEP en Occitanie, pourriez-vous nous rappeler ce qu’est le CEP ?
Le Conseil en évolution professionnelle a été créé en 2014 dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle. Depuis le début de l’année, de nouveaux opérateurs ont été désignés en région afin de le rendre accessible au plus grand nombre. Il se destine à tous les actifs (salariés, demandeurs d’emploi, travailleurs indépendants), avec un opérateur désigné en fonction de chaque situation. De notre côté, nous nous chargeons d’accompagner les actifs occupés, salariés ou indépendants. Nous sommes une porte d’entrée pour ceux qui se posent des questions sur leur situation professionnelle, que ce soit pour un changement radical (nouvelle carrière), un changement d’entreprise ou un besoin de reconnaissance avec la Validation des acquis de l’expérience (VAE) par exemple. C’est tout l’enjeu du CEP : essayer de mettre le doigt sur le réel besoin de la personne. Ce service est gratuit, sans durée maximale et sans engagement.

Comment se rapprocher de vous ?
Nous proposons un numéro unique. La personne intéressée entre ainsi en contact avec un chargé d’informations qui analyse sa demande. Ensuite, en temps normal, il donne lieu à un rendez-vous en présentiel. Nous proposons un maillage très fin du territoire grâce à notre réseau, celui des CIBC (Centres interinstitutionnels de bilan de compétences) et des chambres consulaires (Chambres de métiers et de l’artisanat, Chambres de commerce et d’industrie, et Chambres d’agriculture). Au 15 avril dernier, 2600 personnes avaient bénéficié de ce service en Occitanie depuis le début de l’année.

Qu’est-ce que le Coronavirus a changé ?
Nous nous sommes adaptés au contexte. En ce moment, nous assurons une continuité du service. Tous nos conseillers, plus de cent dans la région, sont en télétravail et proposent des rendez-vous par téléphone ou en visio. Nos horaires ont cependant un peu changé. Nous sommes désormais disponibles du lundi au jeudi, de 8h30 à 18h, et le vendredi de 8h30 à 16h.
De plus, certains salariés ont disposé d’un peu plus de temps, ce qui les a amené à s’interroger sur leur situation professionnelle. Le CEP peut être également un moyen d’anticiper une transition subie à cause de la crise...
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Contact : 09 72 01 02 03 ou www.mon-cep.org

Photo DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Pourquoi-est-ce-le-moment-de-s-interesser-au-conseil-en,28791