Métiers d’avenir : #1 Hacker éthique, jeu et enjeux d’un job qui a du sens

Premier d’une série consacrée aux métiers porteurs, le portrait de Romain Penloup, 26 ans, qui exerce la profession d’auditeur-pentester chez Orange Cyberdefense, à Toulouse. Et s’il est devenu pirate sur les mers du numérique, c’est uniquement pour la bonne cause.

Romain Penloup intègre le groupe Orange lors de son stage de fin d’études à l’ESIEA, grande école d’ingénieur à Paris et Laval. Au sein de l’antenne toulousaine de la filiale Cyberdefense, ils sont huit auditeurs-pentesters, autrement dit des « hackers éthiques ». Leurs missions : accompagner des entreprises, de tous secteurs d’activité, dans la sécurisation de leurs systèmes d’information. Chaque matin depuis trois ans, Romain se met donc « dans la peau d’un cambrioleur. » Après avoir cartographié sa cible, identifié les technologies utilisées et repéré les points d’entrée, il procède à des « tests d’intrusions » et s’infiltre partout où une faille le lui permet.

Et des vulnérabilités, Romain en trouve beaucoup, « surtout sur le réseau interne » explique-t-il. « Comme il n’est pas accessible depuis internet, les entreprises pensent souvent qu’il est imprenable. » Les innovations logicielles et technologiques lui demandent de faire beaucoup de veille, en plus de ses formations régulières. Et au quotidien, les équipes partagent leurs retours d’expérience.

Des recrutements à la pelle

En moyenne, un audit dure une semaine, parfois deux. « C’est un jeu dont le but est d’ouvrir une porte, par tous les moyens », explique Romain, qui apprécie aussi l’aspect relationnel de son travail, qu’il s’applique à « vulgariser pour faire passer les messages ». Un dialogue essentiel, qui lui offre en outre « le sentiment d’avoir un impact positif ».

La cybersécurité gagne en visibilité, les formations suivent. La plupart des écoles d’ingénierie et d’informatique proposent désormais des spécialisations. « Avec tout ce que l’on entend aux actualités, mes proches comprennent enfin l’enjeu de mon métier », s’amuse Romain. Il conseille aussi de confirmer son attirance pour le domaine avant de choisir son orientation, en s’autoformant sur l’une des nombreuses plateformes existantes.

Auditeur-pentester, analyste SOC, développeur ou encore intégrateur de solutions de cybersécurité, les besoins en recrutement explosent pour tous les profils. Lors de l’inauguration du campus toulousain d’Orange Cyberdefense, en octobre dernier, son directeur général Hugues Foulon a annoncé plusieurs recrutements à venir dans la Ville rose. Au national, la filiale recrute environ 300 personnes chaque année.
Marie-Dominique Lacour

Crédit photo Hélène Ressayres - ToulEmploi.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Metiers-d-avenir-1-Hacker-ethique-jeu-et-enjeux-d-un-job-qui-a,36413