Comment les étudiants de l’Isae-Supaéro vont-ils dessiner le futur de l’aérospatial ?

En cette rentrée 2020, l’Isae-Supaéro a une actualité chargée. Elle lance son parcours d’ingénieur par apprentissage et prépare ses futurs diplômés aux enjeux de demain.

Caroline Bérard, vous êtes directrice des formations ingénieurs de l’Isae-Supaéro, comment s’est passée la rentrée 2020 ?
Notre recrutement s’est parfaitement déroulé malgré la crise. D’abord parce que nombre d’étudiants s’étaient projetés dans nos cursus, mais aussi parce que nous nous adressons à de véritables passionnés. Cette crise est une formidable opportunité pour eux : le secteur va se relancer et nos étudiants vont écrire une nouvelle page de l’histoire de l’aéronautique.

Quelles sont les innovations pédagogiques que vous proposez ?
Nous avons intégré la question du développement durable dans le cursus ingénieur. Nous l’avons ajoutée au tronc commun des étudiants de deuxième année. Nous avons choisi de le faire car ces générations sont plus sensibles à cette thématique et ils ont conscience qu’il faut agir, mais aussi parce que notre secteur l’impose. Nous n’avons pas attendu la crise pour nous y intéresser.

La question de l’emploi fait également partie de vos priorités...
Nous allons en effet proposer un accompagnement à la recherche d’un emploi plus large que par le passé à nos étudiants de troisième année. Nous souhaitons leur prouver qu’ils peuvent se lancer dans n’importe quel secteur et sont susceptibles de déployer leurs compétences dans tous les métiers qui comptent des technologies de haute complexité. Un discours que nous leur tenons depuis toujours. D’ailleurs 40 à 50% de nos diplômés ne démarrent pas leur carrière dans l’aéronautique. C’est un travail que nous mènerons aussi auprès des étudiants de deuxième année autour de l’identification de leurs compétences. Ils discernent en effet leurs compétences académiques, mais pas toujours celles qu’ils acquièrent grâce à leurs stages ou leurs activités extrascolaires.

Qu’en est-il du cursus d’ingénieur ?
Nous l’avons ouvert en apprentissage. Avec une grande réussite, puisque les trente places proposées ont été prises d’assaut. Nous avons refusé nombre de candidats. Il s’agit d’un cursus différent de celui proposé en initial. Il se spécialise dans le génie industriel pour l’aerospace. L’objectif de nos futurs diplômés sera de faire le lien entre le bureau d’étude et la production. Nous avons également un recrutement différent avec l’ambition d’aller chercher d’autres profils. Nous nous adressons à des jeunes issus de DUT, de BTS ou de L3. Ce cursus est proposé sur trois ans. Et dès 2021, il sera également accessible dans les autres écoles du groupe - l’Isae-Ensma et l’Estaca – qui proposeront chacune une option de dernière année différente. Libre aux étudiants du groupe de choisir où ils termineront leur cursus.
Propos recueillis par Agnès Frémiot

Sur la photo : Caroline Bérard, directrice des formations ingénieurs de l’Isae-Supaéro, Crédit Isae-Supaéro.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-les-etudiants-de-l-Isae-Supaero-vont-ils-dessiner-le,29586