Comment faire financer son projet d’entreprise par le biais du crowdfunding ?

BGE et MyMajorCompany se sont alliés pour développer une plateforme de financement participatif des entreprises. Florence Crozatier, responsable du partenariat avec MyMajorCompany pour BGE Sud-Ouest, présente le projet Notrepetiteentreprise.com.

Florence Crozatier, vous êtes responsable du partenariat avec MyMajorCompany pour BGE Sud-Ouest, pourriez-vous nous présenter Notrepetiteenteprise.com ?
S’il a été rendu populaire en France par le prisme de la musique, le crowdfunding permet aujourd’hui de financer la création ou le développement d’entreprise. MyMajorCompany, l’un des pionniers de ce type de levées de fonds en France, l’a bien compris et a d’ailleurs décidé de se diversifier dans l’entrepreneuriat en passant un partenariat avec le réseau BGE au niveau national. Nous le relayons au niveau local.

De quoi s’agit-il concrètement ?
Aujourd’hui, les internautes peuvent ainsi participer au financement du projet d’une entreprise de leur secteur géographique. L’objectif est de permettre, en temps de crise, à des entrepreneurs de réaliser leur projet grâce au financement participatif. Ce sont les particuliers qui abondent les fonds, qui sont destinés à des entreprises déjà lancées ou très proches de la phase de création. En effet, l’argent engagé donne droit à des contre-parties pour les investisseurs : des cours de cuisine, une photo dédicacée, des repas ou des dégustations offerts... Il faut donc que le projet soit assuré de voir le jour.

Quels projets peuvent être ainsi financés ?
L’internaute est invité à financer, pour le montant de son choix, un projet d’une moyenne de 3.000 euros, qui va apporter une véritable plus-value à l’entreprise. Il peut s’agir par exemple de l’achat d’un scooter pour une livraison à domicile ou d’un nouveau four pour le boulanger d’un village qui souhaite maintenir son activité. Mais il faut savoir que le financement participatif repose sur le modèle du tout ou rien, la somme doit être réunie en intégralité pour être débloquée.

Comment sensibiliser les gens à cette démarche en temps de crise ?
Nous constatons que l’ancrage local est essentiel. Les gens sont sensibilisés à l’entrepreneuriat et aiment l’idée d’aider quelqu’un à créer son emploi et peut-être d’autres par la suite. Nous conseillons également aux personnes qui souhaitent proposer leur idée d’être de bons communicants et de se montrer en capacité de mobiliser leur réseau. Il faut qu’ils sachent donner envie aux gens de participer. Le projet doit, en outre, être susceptible de susciter un véritable coup de cœur chez l’internaute afin de l’inciter à donner.

Combien d’entreprises ont-elles déjà joué le jeu en Midi-Pyrénées ?
Pour le moment en Midi-Pyrénées, trois projets ont été mis en ligne sur le site et deux ont déjà abouti au niveau national. BGE avance pas à pas dans la démarche. Les porteurs de projet que ce processus intéresse doivent se rapprocher des consultants BGE.
Agnès Frémiot

Sur la photo : Florence Crozatier, responsable du partenariat entre MyMajorCompany et BGE Sud-Ouest.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-faire-financer-son-projet-d-entreprise-par-le-biais-du,12052