Comment dynamiser l’apprentissage en Occitanie ?

La semaine passée, Joseph Calvi, nouveau président de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) d’Occitanie s’est rendu au Centre de formation et d’apprentis de Muret. Il a visité l’atelier de mécanique poids lourds qui possède des outils pédagogiques innovants comme une maquette de moteur interactive. Il a ensuite répondu aux questions de la presse sur le développement de l’apprentissage dans la région.

Joseph Calvi, pourquoi faire votre première conférence de presse au sein du Centre de formation et d’apprentis (CFA) de Muret ?
Car il utilise des outils pédagogique ultramodernes et illustre ce que nous voulons pour l’avenir. Notre objectif est de travailler sur les transitions professionnelles de demain. Jusqu’à aujourd’hui, les jeunes étaient formés essentiellement sur des moteurs thermiques. Nous allons les former sur les nouvelles technologies de l’automobile qui arrivent très vite. Ceux qui ont passé leur CAP il y a vingt-cinq ans pourront aussi mettre se mettre à jour au sein des CFA. Dans le secteur du bâtiment, nous sommes confrontés à des évolutions similaires.

Où en est l’image de l’apprentissage actuellement ?
Elle a changée, mais l’objectif est de continuer à la faire évoluer. Nous avons par exemple un dispositif nommé Sports études métiers qui permet aux jeunes lors de leur semaine en CFA, de suivre une préparation physique et mentale au sein d’un club de sport. Cela peut participer à donner à l’apprentissage une image moderne. Nous ne sommes pas les seuls à croire à cette démarche. J’ai eu la chance d’échanger avec le ministère des Sports qui partage notre objectif d’amener plus de sportifs vers les métiers de l’artisanat. Nous pouvons travailler ensemble aussi sur la reconversion des sportifs de haut-niveau.

Hormis le sport, quels autres arguments utiliser pour attirer la jeunesse vers l’artisanat ?
Nous voulons crier haut et fort que ce sont des métiers passions où les gens peuvent s’épanouir avec des rémunérations qui peuvent être très intéressantes. Nous formons les chefs d’entreprise de demain qui formeront à leur tour une nouvelle génération et créeront de l’emploi sur le territoire. Des emplois non-délocalisables sur l’ensemble du territoire. Dans la ruralité, on retrouve des artisans là où les services publics sont partis depuis très longtemps.

Quels sont les secteurs qui attirent les apprentis ?
Pendant sept-huit ans, les demandes vers le bâtiment étaient en chute libre. Elles étaient compensées par les métiers de l’alimentaire qui attiraient énormément. Aujourd’hui, au contraire, une grosse partie des 870 apprentis que nous avons en plus va vers les métiers du bâtiment tandis que l’alimentaire et le service se maintiennent.

Des projets d’ouverture de CFA ?
Nous avons par exemple un projet de CFA à Cerdagne, territoire transfrontalier franco-espagnol. C’est une zone particulièrement dynamique. Nous voulons y travailler avec la France et l’Andorre. Nous sommes à la phase d’étude du projet avant de lancer les financements.
Propos recueillis par Matthias Hardoy

Sur la photo : Joseph Calvi, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat d’Occitanie depuis fin 2021. Crédits : Hélène Ressayres - ToulEmploi.

En quelques chiffres
La CMA d’Occitanie revendique 8700 apprentis dans les CFA dont elle a la charge qui sont au nombre de 12 actuellement. Son objectif atteindre les 10.000 d’ici deux ans. Elle délivre des formations qui vont du CAP au brevet de maitrise ( qui permet de devenir maitre-artisan). Elle accueille aujourd’hui 150 personnes en situation de handicap en apprentissage (autistes, trisomiques, malentendants, etc).

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/Comment-dynamiser-l-apprentissage-en-Occitanie,34487