À Montpellier, fusion et acquisition de compétences pour SupAgro

Officialisée début 2020, la fusion entre l’école montpelliéraine et Agrocampus Ouest, à Rennes, a accéléré les collaborations, notamment vers l’international. Dans le même temps, SupAgro renforce son approche d’apprentissage par compétences.

École spécialisée dans l’agriculture, le développement durable et l’agroalimentaire, Montpellier SupAgro s’ouvre encore davantage à l’apprentissage depuis la rentrée 2020. Proposant déjà diverses formations en alternance, elle offre aujourd’hui la possibilité de suivre la Licence professionnelle Responsable commercial vins et réseaux de distribution (RCVRD) en apprentissage. Preuve de cette volonté, « un tronc commun spécifique à l’apprentissage sera mis en place à la rentrée 2021 », indique Aurélie Chassagne, responsable du service Études et vie étudiante. « Cela s’inscrit dans une démarche de croissance du nombre d’apprentis sur notre cursus d’ingénieur agronome, que nous avons décidé de privilégier à celui d’ingénieur Systèmes agricoles et agroalimentaires durables au Sud (SAADS) en matière d’apprentissage. »

Plus de filières et de partenaires

En parallèle, l’école souhaite accélérer son approche par compétences, déjà initiée depuis quelques temps, notamment pour l’apprentissage. « Nous avons des liens très forts avec les entreprises, qui nous font des retours réguliers », assure Aurélie Chassagne. « Mais nous serons encore plus en adéquation avec leurs attentes. » Elle estime par ailleurs que cela donne encore plus de sens pour les étudiants. D’abord déployée dans les cursus d’ingénieurs, cette approche devrait se diffuser dans les autres formations, en licence et master.

Déjà très ouverte à l’international, avec près d’un quart de ses 1600 étudiants qui sont étrangers, Montpellier SupAgro poursuit cette dynamique, développant des doubles diplômes. « Nous avions déjà des partenariats avec le Brésil et la Tunisie. Nous les avons élargis au Sénégal et à la Côte d’Ivoire. Il existe aussi un double Master sur l’eau avec Barcelone », précise la responsable du services Études et vie étudiante. Sur cette dimension internationale, la création de l’Institut Agro avec Agrocampus Ouest, à Rennes, prend tout son sens afin de gagner en visibilité. En plus d’offrir des formations complémentaires et d’accroître la richesse des filières, avec l’horticulture et l’halieutique notamment, cette fusion permet d’élargir les partenariats potentiels à l’étranger.

Si les diplômes et les inscriptions demeurent pour l’instant spécifiques à chacune des deux écoles, les passerelles sont facilitées pour les dernières années du cursus d’ingénieur. Avec ses 3500 étudiants, ce nouvel établissement d’enseignement supérieur s’impose comme un acteur majeur et devrait accueillir AgroSup Dijon en juin 2022.
Paul Périé

Cursus ingénieur, 1765 euros l’année - Masters internationaux et européens, entre 3000 et 5000 euros l’année

Photo SupAgro DR.

Réagir à cet article

Source : https://www.toulemploi.fr/A-Montpellier-fusion-et-acquisition-de-competences-pour-SupAgro,30238